Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 13:39

Un élu de Seine-Saint-Denis va se pacser

Le maire adjoint de Pantin (Seine-Saint-Denis, limitrophe de Paris), Jean-Jacques Brient, s'apprête à se pacser, samedi 8 juillet, avec Jean-Luc François, styliste. Ils se sont rencontrés il y a quatre ans, ils ont tous les deux été mariés, et ont eu des enfants qui seront témoins lors de la cérémonie. Celle-ci sera célébrée à 16h30 en l'hôtel de ville de Pantin et sera présidée par Bertrand Kern, maire de la ville et conseiller général de Seine-Saint-Denis. Jean-Jacques Brient (Parti radical de gauche) a été le premier élu de Seine-Saint-Denis à célébrer des Pacs en mairie (lire Quotidien du 12 novembre 2001). Il s'est exprimé plusieurs fois en faveur du mariage entre personnes du même sexe, avec les mêmes droits et notamment pour l'adoption. «Puisque cela ne retire rien aux autres et que ce serait une reconnaissance par la collectivité, pourquoi ne pas nous l'accorder?» demande-t-il aujourd'hui. En attendant le mariage, «un peu par défaut», il célébrera le deuxième couple pacsé en mairie de l'histoire de Pantin.

 



par Paul Parant

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9813

Repost 0
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 13:36

États-Unis (Justice)
Sérieux revers pour les militants homos

Les couples homosexuels n'ont pas le droit constitutionnel de se marier dans l'État de New York (nord-est) et de la Georgie (sud-est), ont statué hier, jeudi 6 juillet, les plus hautes juridictions de ces deux États. La cour d'appel d'Albany a rejeté en appel par 4 voix contre 2 la demande de plus de 40 couples homosexuels qui avaient estimé que l'interdiction de pouvoir se marier dans l'État de New York violait leur droit constitutionnel. «Nous confirmons que la Constitution de New York n'accepte pas la reconnaissance des mariages entre personnes du même sexe», indique la Cour, dans sa décision, en renvoyant cette question aux législateurs locaux. En Georgie, la Cour suprême a réintroduit une interdiction constitutionnelle du mariage entre personnes du même sexe qui avait été approuvé par plus de 70% des votants lors d'un référendum en 2004. La Cour suprême annule ainsi une décision d'un tribunal qui avait critiqué l'organisation du scrutin. Le Sénat américain a une nouvelle fois bloqué le 7 juin l'interdiction du mariage des couples gay et lesbiens, une proposition chère à la droite religieuse défendue avec ferveur par le président George W. Bush. Ce thème avait largement occupé la campagne présidentielle en 2004 et six États prévoient encore d'organiser des référendums sur ce sujet à l'occasion des élections parlementaires du 7 novembre qui s'annoncent difficiles pour le parti républicain de George W. Bush. Les arguments avancés par les juges défendraient davantage les enfants des couples hétérosexuels que ceux des familles homoparentales, selon les associations LGBT. Il a aussi été déclaré par les juges que l'homosexualité relevait plus d'un choix que d'une orientation. «Je n'aurais jamais imaginé que la plus haute Cour de New York puisse être aussi insultante à l'égard des gays et des lesbiennes – pas à New York! – au point de prendre une décision légale qui nous traite comme si nous étions des extraterrestres», a ainsi déclaré Matt Foreman, le directeur exécutif de la National Gay and Lesbian Task Force (NGLTF). «New York nous rappelle juste la longue période de conflits et de confusion que nous allons devoir traverser avant de passer de l'autre côté», a expliqué Shannon Minter, la directrice du National Center for Lesbian Rights, qui défendra la cause du mariage entre personnes du même sexe lundi 10 juillet en Californie. Les opposants au mariage de personnes du même sexe ont immédiatement salué la décision de la Cour de New York comme un signe annonçant que les campagnes politiques et législatives allaient cesser leur soutien envers le mariage gay et lesbien. Un porte-parole de la Marriage Law Foundation a annoncé qu'il était particulièrement heureux de la «superbe et franche analyse juridique» faite par la Cour.


par Charlotte Bourgeois

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9819

Repost 0
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 13:06

Le Chili sur la voie du partenariat civil

Le Chili devrait bientôt légaliser les unions civiles entre personnes de même sexe sous la forme de partenariat civil. C’est une promesse de la nouvelle présidente socialiste rappelée par la récente Gay Pride à Santiago.

Le Congrès chilien devrait prochainement être saisi d’une proposition de loi visant à légaliser les couples de même sexe. Le Chili offre déjà quelques droits limités aux couples gay et lesbiens, mais il s’agit désormais d’aller plus loin.

L’annonce qu’une loi allait être mis en chantier pour prolonger les dispositions actuelles a été faite lors de la célébration de la Gay Pride dans la capitale, mais sans précisions sur les modalités ou le calendrier de cette évolution.

Pendant la campagne présidentielle de janvier dernier, la Présidente Michelle Bachelet et le candidat de centre-droit Sebastian Pinera avaient annoncé qu’ils soutenaient les unions civiles, mais l’Eglise catholique, influente au Chili, et un nombre important de membres du Congrès y reste opposé.

Les organisations LGBT chiliennes comme le Mouvement pour l’Intégration et la Libération Homosexuelle – qui fête son quinzième anniversaire- se disent confiantes dans l’aboutissement de cette promesse électorale.

Les progrès enregistrés depuis un certain nombre d’années dans la reconnaissance des droits LGBT au Chili sont indéniables comme l’abolition des lois anti-sodomie en 1998 ou, en 2003 la fin des restrictions sur le don de sang des homosexuels.

La réussite de la Gay Pride 2006 de Santiago et du festival LGBT, la présence de plus de 6 000 personnes devant le Parlement pour manifester en faveur de leurs droits devraient agir comme un accélérateur du mouvement de légalisations des couples de même sexe.

Mis en ligne le 07/07/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13480

Repost 0
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 15:52

Philippe de Villiers appelle la droite à refuser le mariage des homosexuels

S'estimant «dans un contexte politique de soumission quasi-généralisée au lobby homosexuel», Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF, droite souverainiste) aurait adressé une lettre à tous les élus de droite afin de les mobiliser contre le mariage des couples gay et lesbiens. «Vous seuls pouvez ramener à la raison vos responsables nationaux», écrit-il. Prônant la défense de la famille, il estime «étonnantes» les positions d'élus de droite, contre le mariage mais montrant une certaine ouverture aux unions de personnes du même sexe. Il cite ainsi la réflexion de Nicolas Sarkozy, confiée à Luc Ferry, sur le mariage et l'adoption (lire Quotidien du 23 juin), la position de François Bayrou (UDF) sur «une union civile signée devant le maire, aux droits équivalents à ceux ouverts par le mariage» et les déclarations de Marine Le Pen (FN) qui trouvait «assez normal» qu'il y ait «organisation des unions entre homosexuels», notamment pour les problèmes de transmission de patrimoine, tout en estimant que le mariage homo serait «un bouleversement absolu» de la société. (avec AFP)
Photo DR

 



par Paul Parant

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9799

Repost 0
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 14:08

Couples pacsés binationaux : régularisation et recours en bonne voie dans le sud de la France

Le Collectif contre l'homophobie basé à Montpellier effectue un travail considérable pour la régularisation des couples pacsés binationaux du sud de la France. Plusieurs cas ont été solutionnés ces derniers mois grâce à son intervention auprès des pouvoirs publics.

En mars 2006, le collectif a été contacté par un couple franco-gabonais pacsé suite à l'invitation à quitter le territoire reçu par le conjoint gabonais. Bien que justifiant d'une vie commune de plus de 3 ans et d’un PaCS, ce dernier avait vu sa demande de titre de séjour et son recours rejeté par la Préfecture de l'Hérault. En réalité, les différentes démarches accomplies par le couple montpelliérain étaient entachées de nombreuses omissions. L’association a donc repris le dossier et rédigé un nouveau recours mieux charpenté juridiquement et plus complet en matière de preuves administratives.
Résultat concluant puisque le demandeur vient de recevoir un courrier l'invitant à se présenter en Préfecture pour retirer un récépissé en attendant la fabrication et la délivrance de sa carte de séjour en septembre.

Autre cas, en mai 2006, le Collectif contre l'homophobie avait été saisi par un couple franco-marocain de Montpellier dans la même situation. Un recours gracieux accompagné d'une lettre de l'association a été adressé au Préfet de l'Hérault qui vient de faire savoir au Collectif que le réexamen de ce dossier était en bonne voie.

L’association montpelliéraine accompagne actuellement deux autres couples pacsés binationaux dans des situations sensiblement comparables: un couple (deux hommes) franco-marocain de Béziers et un couple (deux femmes) franco-américaine de Perpignan. " Nous sommes relativement optimistes pour ces couples qui ne font que valoir leurs droits en application des textes en vigueur " affirme Hussein Bourgi.

Le Collectif contre l’homophobie rappelle que pour qu'un pacsé étranger bénéficie d’une carte de séjour au titre de la vie privée et familiale, il faut deux conditions cumulatives : justifier d’au moins un an de vie commune et de la conclusion d’un PaCS.
Malgré ces conditions, certaines préfectures ont une interprétation restrictive et ignorent la vie commune précédant le PaCS ; elles exigent un délai d’un an à partir de la conclusion de celui-ci. Cette interprétation est juridiquement infondée et susceptible de restreindre les rares droits des couples binationaux pacsés.

Pour éviter les recours mal argumentés ou les interprétations aléatoires et restrictives de certaines préfectures, le Collectif conseille aux couples concernés de se rapprocher des associations LGBT comme l’ARDHIS ou ses propres services pour accomplir leurs démarches.

Mis en ligne le 04/07/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13442

 

J'en profite pour saluer au passage le travail formidable effectué par l'ARDHIS...

Leur site web : http://www.ardhis.org/

Repost 0
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 15:13

Le Parti socialiste entérine son projet pour 2007... sauf en Guadeloupe

Réunis en convention nationale, samedi 1er juillet, 899 délégués ont voté à une très large majorité pour le projet socialiste en 2007, à l'approche des élections présidentielles et législatives. Un texte qui se prononce clairement en faveur des homos au chapitre de «l'égalité républicaine»: «Nous améliorerons le Pacs en matière d'inscription à l'état civil, de régime des biens, de droits de succession, de droit au logement, de droits sociaux, promet-il. Le mariage et l'adoption seront ouverts aux couples de même sexe.» Dans une tribune parue dans Le Monde la veille, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'en est félicité ainsi: «Comment ne pas apprécier la clarté de certains engagements contenus dans le projet des socialistes, par exemple sur le mariage entre des personnes de même sexe ou sur l'homoparentalité?» Mais tout n'est pas aussi rose partout en France. Ainsi, quelques jours plus tôt, la fédération du Parti socialiste de Guadeloupe s'est distinguée par des «réserves» sur ces sujets. Ils préféraient le simple renforcement du Pacs. Jules Otto, premier secrétaire fédéral du parti dans le département d'outre-mer, s'est exprimé ainsi dans le quotidien France-Antilles: «Nous sommes encore dans une société judéo-chrétienne. L'ensemble des sections a émis des réserves», puis sur RFO: «Cela ne correspond pas à la tradition guadeloupéenne.» «Avec des raisonnements pareils, l'esclavage étant une tradition, il n'aurait pas dû être aboli? Quelle tristesse!», déplore un électeur socialiste de Guadeloupe.

par Paul Parant

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9785

Repost 0
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 14:50

République Tchèque : célébration des deux premières unions homosexuelles

Deux unions homosexuelles ont été célébrées pour la première fois en République tchèque, dès l'entrée en vigueur, samedi, de la loi qui autorise ces partenariats civils, adoptée après une longue bataille politique.

La République tchèque est le premier pays d'Europe centrale où les unions civiles homosexuelles sont possibles. La loi avait été votée par le parlement en décembre 2005, mais le président tchèque Vaclav Klaus y avait opposé son veto en février. Lors d'un nouveau vote à la majorité qualifiée en mars, les députés se sont prononcés pour l'entrée en vigueur de la loi malgré le veto présidentiel.

Selon un récent sondage, 62% des Tchèques sont favorables au partenariat civil entre personnes de même sexe.

Mis en ligne le 03/07/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13437

Repost 0
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 12:56

Mariage gay : tout le monde en parle… sur Canal+

Depuis des semaines, l’interview politique de "La Matinale" de Canal + met ses invités au pied du mur en leur demandant s’ils aiment ou pas le mariage homo et s’ils sont pour ou contre l’homoparentalité.

C’est ainsi que le 13 juin, le ministre des Sports, Jean-François Lamour, a dit oui au mariage gay. C’était la première fois qu’un membre du gouvernement affichait un tel soutien. Un beau coup dont Alain Contrepas, rédacteur en chef de "La Matinale" de Canal +, est satisfait. Si d’autres politiques ont fait preuve de moins d’ouverture (les ministres de la Justice et des Transports ont répété leur hostilité) Jean-Louis Borloo, le 22 juin s’est engouffré dans la brèche. Le ministre de l’emploi et de la Cohésion sociale a lui aussi dit oui au mariage gay, mais s’est montré nettement plus réservé sur la question de l’adoption et de l’homoparentalité.

Mais au fait pourquoi toujours interroger les politiques sur ces sujets ? "Nous avons eu le déclic suite aux insultes et messages homophobes dont Noël Mamère a été victime après le mariage de Bègles. Il nous a semblé important d’ouvrir le débat. Il ne fallait pas que cette question soit occultée mais permettre la réflexion qui passe par l’explication, le positionnement, explique Alain Contrepas. Il est évident pour nous que cette question de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe sera un des sujets de la prochaine campagne présidentielle, d’où notre idée d’en faire un point de passage obligé lors de nos interviews. Ce qui est intéressant, c’est que les prises de position sont individuelles, souvent le résultat d’une réflexion personnelle et intime. Ce qui est sûr, c’est qu’il semble moins évident aujourd’hui de dire qu’on est contre le mariage gay par principe."

J.-F. L.

>> Comme çà c’est clair…

Le mariage gay ? "Pourquoi pas". "Oui mais pas les enfants". "Non, mais les unions civiles peut-être." C’est devenu le leitmotiv de mes matins télévisés : qu’est-ce qu’ils en pensent, les politiques (et notamment ceux de droite puisqu’à gauche désormais, hormis le retraité Jospin, tout le monde est d’accord pour le mariage et pour le droit à l’adoption par les couples de même sexe), de ces questions qui nous concernent ? Et grâce à Canal + et à sa très efficace "Matinale", on a une idée un peu plus précise de ce paysage-là à dix mois de la présidentielle.

Car la rédaction de cette très sympathique et chaleureuse tranche d’infos en clair a eu une très bonne idée : lors de son interview politique de 7 h 45, poser systématiquement cette question, comme une sorte de marqueur de modernité, d’ouverture d’esprit et de franchise. C’est ainsi qu’on a pu apprendre que deux ministres du gouvernement Villepin (Jean-François Lamour et Jean-Louis Borloo) étaient plutôt favorables au mariage gay tout en restant très réticents sur ce qu’il appellent tous " la question des enfants ". Qu’un troisième ministre (Philippe Douste-Blazy) n’était pas forcément hostile à la première mesure tout en refusant franchement la seconde. Que la candidate UMP Françoise de Panafieu, jadis tellement hostile à la Gay Pride (on se souvient qu’elle avait dénoncé la présence de Bertrand Delanoë dans une telle manifestation) déclare aujourd’hui : "J’aime la Gay Pride, c’est une manifestation festive (…), un beau défilé, une manière aussi, pour les homosexuels de revendiquer et de faire valoir certains droits" — position pas du tout électoraliste et opportuniste d’une candidate qui comprend enfin, au vu du succès de la Marche (800 000 personnes !), le poids de l’électorat gay et gay-friendy dans la capitale — tout en leur refusant ces droits puisqu’elle penche pour une très floue union civile. Que d’autres représentants du parti majoritaire (les ministres Dominique Perben et Pascal Clément par exemple) sont eux absolument contre toute évolution des droits des homos…

Ce qui se révèle là, tous les matins, c’est que les lignes sont peut-être moins figées qu’on ne pouvait le craindre, en tout cas pour ce qui est du mariage, et que les 300 députés et sénateurs UMP qui se sont engagés dans le combat d’arrière-garde de refuser violemment toute évolution sur ces points, s’ils sont bruyants et majoritaires dans les groupes parlementaires, ne sont pas les seuls à droite à pouvoir prendre la parole. Et même si on n’est pas sûrs de pouvoir attendre grand chose de cette majorité (ni aujourd’hui ni après une éventuelle victoire d’un de ses champions en 2007), c’est quand même rassurant.

Didier Roth-Bettoni

Mis en ligne le 29/06/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13425

Repost 0
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 10:48

J'ai pensé qu'il serait intéressant de reproduire ici un article de Media Ratings, agence de notation des médias, qui analyse la façon dont les questions du mariage et de l'adoption des homosexuels, de l'homoparentalité ont été traités par les médias ces dernières semaines.

Je ne partage bien évidemment pas le point de vue final qui laisse sous-entendre que les principaux médias d'information parlent de ces sujets en raison de la pression exercée par les organisations militantes homosexuelles et qu'ils devraient les passer sous silence afin de laisser place à des sujets de sociétés autrement plus importants à leurs yeux...!

Le mariage homosexuel est-il vraiment la principale préoccupation des Français ?

Mis en ligne le 28 juin 2006

 

 

Depuis plusieurs mois, de nombreux médias français traitent de plus en plus souvent du mariage homosexuel, de l’homoparentalité et de l’adoption par les couples de même sexe.

Avec la campagne électorale à venir, les associations de défense des droits des homosexuels mettent la pression sur le personnel politique pour qu’il se prononce positivement sur ces sujets. En écho, de nombreux médias reprennent abondamment ces thèmes.

Cela nous avait conduit à publier le 21 décembre 2005 : « L’homosexualité ridiculisée ».

 

A l’occasion de la fameuse « Gay Pride » du samedi 24 juin 2006, désormais rebaptisée « Marche des fiertés », les médias ont largement couvert l’événement et les revendications des organisations militantes homosexuelles.

Au journal télévisé de France 2 du samedi 24 juin 2006, voici comment Béatrice Schönberg-Borloo, a lancé son sujet :

« En France, la campagne de 2007 est déjà ouverte sur un thème de société qui pourrait faire la différence : le mariage et l’adoption pour les couples du même sexe ».

A la suite de ces propos, un reportage très complaisant, militant clairement pour le mariage homosexuel, a été diffusé. Il s’achevait ainsi : « 600 000 personnes dans la rue. Deux fois plus que l’an dernier. Le débat sur le mariage gay et l’homoparentalité sera difficile à occulter d’ici l’élection présidentielle. »

Le jour précédent, le 20 heures de France 2 avait déjà abordé ce thème sous l’angle de l’homosexualité en banlieue tandis que le jeudi 22 juin 2006 (ces journaux télévisés sont visibles sur le site de France 2 pendant la semaine qui suit leur diffusion), un reportage présentait le mariage et l’adoption par les homosexuels positivement car ils étaient qualifiés « d’avancées ». Dans ce même JT, David Pujadas lançait un reportage, très favorable aux demandes des associations homosexuelles, de la façon suivante : « Autre thème qui devrait être au centre de la campagne en 2007 : le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, mesure déjà adoptée dans d’autres pays européens. »

Le sujet de France 2 se terminait de la sorte : « Les hommes politiques, qu’ils soient pour ou contre, ont compris qu’ils devaient répondre aux évolutions de la société. »

 

De la même façon, la presse écrite a largement couvert ces thématiques.

Ainsi, dans son édition du samedi 24 juin 2006, Le Parisien/Aujourd’hui en France a interrogé de nombreux hommes politiques en y consacrant une double page.

De même, Libération du même jour a titré en première page « Les gays près du but » et a proposé, sur quatre pages, une série d’articles s’y référant :

Les politiques y vont gayment

Fondamental

Le «parent social» en cours de reconnaissance

Le joli coup d'éclat de Zapatero

Ce qui a changé avec leur mariage

A savoir

Questions à...Roselyne Bachelot

«En Russie, s'afficher ne fait que provoquer l'hystérie»

L'homosexualité pas rose en Europe de l'Est

Notons que Libération du 8 juin 2006 nous apprenait que « 60% des Français seraient favorables au mariage homosexuel » tandis que l’édition du 21 juin 2006 nous indiquait le contraire : « Une courte majorité de Français contre le mariage homosexuel ».

Pour Le Figaro du 24 juin 2006, « Droite et gauche [sont] sous la pression du lobbying homosexuel ».

L’Humanité du même jour titrait « Homosexualités – Objectif égalité – Mariage et parentalité s’invitent dans le débat politique » avant de poursuivre « La Marche des fiertés entre en campagne ».

 

Si l’on en croit donc ces médias, les revendications des organisations militantes homosexuelles seraient au cœur du débat politique pour les élections présidentielles et législatives de 2007. C’est certainement donc pour cela que les deux favoris actuels pour la présidentielle de 2007 ont été contraints de se prononcer sur ces sujets.

Ainsi, Nicolas Sarkozy, qui n’a pas encore pris officiellement position dans ce débat, a confié une « mission de réflexion et de propositions » à Luc Ferry sur ces sujets. De son côté, Ségolène Royal avait affirmé au Parisien en février 2006 « préférer le mot d’union à celui de mariage » avant d’ajouter « la famille c’est un père et une mère ». Mais, face à la poussée médiatique ambiante, elle a visiblement été contrainte de se rallier aux positions dominantes du Parti Socialiste, favorables aux revendications homosexuelles. C’est ainsi qu’elle a déclaré au magazine Têtu de juillet-août 2006 : « Deux parents du même sexe peuvent élever ensemble un enfant. Et puisque ma loi sur l’autorité parentale permet le partage de cette autorité sans différence de sexe, les familles homoparentales peuvent exister. »

 

Au regard de cette surenchère médiatique, relayée par de nombreux politiques, certaines questions se posent :

- Comment expliquer que les revendications homosexuelles (mariage, adoption et homoparentalité) soient devenues des sujets aussi importants dans le débat politique français actuel ?

- Est-ce que vraiment, au moment où la France va devoir choisir en 2007 un président de la République et une assemblée pour gouverner le pays, ces demandes sont capitales au point de mériter autant d’espace dans les médias généralistes ?

- Certains médias ont-ils l’intention d’imposer ce sujet dans le débat politique français comme cela avait été le cas pour d’autres thématiques en 2002 ?

- Est-ce que l’adoption réclamée par les homosexuels sera facilitée pour ceux qui ne le sont pas ? Rappelons que les couples hétérosexuels qui souhaitent adopter un enfant rencontrent de grandes difficultés dans leurs démarches.

- Est-ce que les médias vont permettre au public de se faire une idée objective sur le sujet sans forcément les amener à penser que le mariage, l’adoption et l’homoparentalité sont évidemment des « avancées » pour la société ?

- Vont-ils donner la parole aux associations familiales qui s’inquiètent de ces changements ?

 

Pour notre part, nous ne qualifierons le mariage homosexuel et l’homoparentalité ni « d’évolution » ni de « recul » mais juste de modifications législatives et de choix de société.

Il serait souhaitable que les médias non communautaires homosexuels cessent d’obéir aux injonctions d’organisations militantes. Ces dernières utilisent des journalistes complaisants comme relais d’information pour encombrer le débat politique de sujets qui ne concernent qu’une petite minorité de Français.

En effet, en laissant agir ainsi ces médias, d’autres sujets de société qui concernent l’ensemble de la société française risquent d’être occultés dans la campagne de 2007 par ces fausses priorités imposées par certains journalistes militants.

Source : http://www.m-r.fr/actualite.php?id=1361

Repost 0
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 13:40

Espagne : premier mariage homosexuel dans l'armée

Deux militaires homosexuels de la base aérienne de Moron de la Frontera près de Séville, dans le sud de l'Espagne, se marieront au mois de septembre prochain à la mairie de Séville.

"Nous savons que c'est compliqué, car nous ne sommes pas jardiniers mais militaires. Certains supérieurs nous rendront la vie impossible mais certains le font déjà", a déclaré Alberto, l'un des futurs époux à l'agence de presse espagnole Europa Press. Les futurs mariés ont envoyé une lettre au gouvernement espagnol pour éviter d'être mutés dans deux villes différentes. "Ils nous ont répondu, qu'au regard de la loi, il ne se passerait rien, comme si nous étions des astronautes!", a dit le militaire.

Alberto a affirmé regretter les menaces et les commentaires "à la limite de l'homophobie" de certains de ses collègues de travail: "Je me marie avec qui je veux cela ne regarde personne, je vais travailler tous les jours et j'accomplis mes obligations professionnelles". Contrairement aux mariages militaires habituels, les époux ne seront pas en uniforme lors de la cérémonie à laquelle assisteront 40 militaires.

Mis en ligne le 28/06/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13396

Repost 0