Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 15:31

Union civile : GayLib reconnaissant à Nicolas Sarkozy

GayLib, le groupe homosexuel interne à l'UMP, vole au secours de son leader au lendemain des réactions de déception de la quasi totalité des organisations LGBT et se dit "reconnaissant à Nicolas Sarkozy de s'être exprimé en faveur de l'union civile" pour les homosexuels.

"GayLib est reconnaissant" à Nicolas Sarkozy "de s'être exprimé en faveur de cette Union qui pose le principe de l'égalité des couples homos et hétéros", affirme le mouvement lundi dans un communiqué.
"Nous sommes fiers d'être directement à l'origine de cette proposition qui marquera une avancée majeure pour notre société", ajoute-t-il.
Selon ce mouvement, "plutôt que de s'enliser dans l'usage polémique du terme "mariage"", Nicolas Sarkozy "fait le choix de parvenir à l'égalité de traitement des couples hétéros et homos par cette Union civile tout en se donnant les moyens de rassembler et de rassurer le plus grand nombre de nos concitoyens sur ce sujet".
Le président de l'UMP s'est déclaré favorable à un "contrat d'union civile" pour les homosexuels qui "pourrait faire l'objet d'une cérémonie en mairie", samedi, en marge de l'université d'été de son parti à Marseille.

Mis en ligne le 05/09/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13871

Repost 0
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 14:20

Mariage gay : le non de Sarkozy fait réagir

On pouvait s’y attendre les réactions sont nombreuses suite à l’interview du président de l’UMP Nicolas Sarkozy ("Figaro Magazine" du 2 septembre) contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe.

"Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il finalement tranché, après avoir laissé entendre avant l’été que sa réflexion n’était pas mûre. Annulant sans motif un rendez-vous prévu en juin avec l’Inter-LGBT, il avait demandé un temps de réflexion supplémentaire, en confiant une mission à Luc Ferry. Or ce dernier n’entamera ses auditions que la semaine prochaine." constate l’Inter-LGBT qui ironise sur ce président de l’UMP
qui "décide d’abord, et consulte après". L’Inter-LGBT "déplore l’impossible dialogue avec Nicolas Sarkozy sur les questions liées au couple et à la parentalité, et regrette les choix faits par le président de l’UMP, sans même avoir pris le temps de confronter ses convictions avec le monde associatif."
De son côté, Homosexualités et Socialisme prend "acte, sans surprise, de l’hostilité du président de l’UMP aux revendications des associations LGBT".

Du côté des politiques, les réactions ont été, elles aussi, nombreuses. "En affirmant clairement son opposition au mariage pour les couples de même sexe, [Nicolas Sarkozy] clarifie enfin le débat, après des mois d’atermoiement du gouvernement et de l’UMP" note le PS. Pour Adeline Hazan, secrétaire nationale du PS aux Droits de l’Homme. "[Nicolas Sarkozy] succombe aux pressions de l’aile la plus conservatrice de son électorat et donne satisfaction à ceux qui, à l’UMP, se sont déclarés contre le mariage pour les couples de même sexe, souvent de manière homophobe. Loin de la rupture qu’il invoque, il se montre incapable d’aller au-delà d’une conception traditionnelle du couple."
"Définitivement, il n’y a rien à attendre d’une droite réactionnaire et conservatrice. Je le déplore, mais je ne suis pas étonné par cette prise de position car elle révèle la force des idées réactionnaires en France " affirme, pour sa part, Eddie Aït, conseiller régional PRG d’Ile-de-France.
Du côté des Verts, on affirme : "Nicolas Sarkozy confirme avec ses déclarations que la France a, sur ces sujets, la droite la plus ringarde et réactionnaire qui soit. Les Verts le savaient, ils le déplorent néanmoins".

Evidemment à droite, on pavoise ou, du côté des rares partisans de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux gays (Roselyne Bachelot, Nadine Morano…), on fait profil bas.
Principal leader de l’Entente parlementaire contre le mariage et l’adoption par les gays, le député UMP Jean-Marc Nesme est aux anges : "Il s’agit d’une position de bon sens qui va dans l’intérêt de la famille et des enfants et qui est partagée par 19 pays de l’Union Européenne". Christine Boutin, députée UMP, "salue la clarté de la position" de Nicolas Sarkozy.

Jean-François Laforgerie

Mis en ligne le 04/09/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13861

Repost 0
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 14:15

Mariage : Romero regrette la «maladresse» de Sarkozy

Jean-Luc Romero, conseiller régional IDF UMP estime que l’opposition de Sarkozy au mariage gay est "une maladresse à l’égard des homosexuels".

Evidemment, il n’est guère facile d’avoir à critiquer le patron de son propre parti, c’est l’exercice qu’a pourtant dû faire Jean-Luc Romero suite aux déclarations de Nicolas Sarkozy contre le mariage gay. "Sa déclaration constitue une maladresse à l’égard des homosexuels, avance le conseiller régional. En disant cela, il conforte involontairement [sic] les plus extrémistes de l’UMP, tels que Christian Vanneste, récemment condamné par le tribunal correctionnel de Lille, dans leurs discours homophobes, réactionnaires et en total décalage avec le mouvement qui se dessine en Europe de l’ouest."
Il est assez amusant de lire sous la plume de Jean-Luc Romero le terme "involontairement". Il y a, en effet, tout lieu de croire que l’affirmation par Nicolas Sarkozy — avant même les résultats du travail de réflexion demandé en juin à Luc Ferry —, de cette opposition au mariage gay et à nses conséquences est délibérée et qu’elle vise justement à conforter la majorité des parlementaires de droite opposée à toute amélioration des droits des personnes LGBT.

J.-F.L.

Mis en ligne le 04/09/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13863

Repost 0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 14:27
Nicolas Sarkozy contre le mariage homosexuel

NOUVELOBS.COM | 01.09.06 | 13:55

Le ministre de l'Intérieur estime que le "modèle qui est le nôtre doit rester celui d'une famille hétérosexuelle".

  Nicolas Sarkozy (Sipa)
Nicolas Sarkozy (Sipa)
 

Nicolas Sarkozy est opposé au mariage homosexuel mais est partisan d'une "égalité sur le plan financier" entre les couples homosexuels et hétérosexuels.
"Aujourd'hui, il est nécessaire d'aller plus loin que le simple Pacte civil de solidarité (PACS). Mais le modèle qui est le nôtre doit rester celui d'une famille hétérosexuelle: les enfants ont besoin d'un père et d'une mère", déclare le président de l'UMP dans un entretien publié samedi 2 septembre par Le Figaro Magazine.
Nicolas Sarkozy, qui n'avait pas encore pris position sur la question, se déclare clairement "opposé" au mariage et à l'adoption par les couples homosexuels.

"Sur le plan financier"

"En revanche, je suis profondément hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir. C'est pourquoi je suis partisan de l'égalité sur le plan financier", poursuit le président de l'UMP.
Nicolas Sarkozy, qui a confié en juin une mission de réflexion au philosophe Luc Ferry, estime donc qu'il faut "créer un système qui, sur le plan fiscal, patrimonial et successoral, garantisse l'égalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel".
Le président de l'UMP était jusqu'ici très discret sur le mariage homosexuel, inscrit dans le projet du PS pour 2007. Ses hésitations avaient provoqué la colère des associations représentant les homosexuels.

Source : http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060901.OBS0057.html?idfx=RSS_notr

Repost 0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 14:05

États-Unis : Une université n'est pas obligée d'accorder des droits à un couple homo marié au Canada

Le 18 août dernier, un juge de l'État de New York a décidé qu'une université n'était pas obligée d'accorder une assurance santé à l'épouse d'une de ses salariées. La situation est la suivante. Patricia Martinez, employée de l'université de Rochester dans l'État de New York, vit depuis 2000 avec sa partenaire, Lisa Ann Golden. Elles sont propriétaires de leur maison commune et partagent toutes les dépenses. En juillet 2001, elles ont signé un contrat d'union civile au Vermont. En juillet 2004, elles se sont mariées en Ontario, au Canada. En se fondant sur l'avis du ministre de la Justice de l'État de New York, Elliot Spitzer, publié au printemps 2004, dans lequel il avait indiqué que l'État reconnaîtrait les mariages entre personnes du même sexe légalement célébrés dans un autre État (lire Quotidien du 4 mars 2004), Patricia Martinez a fort logiquement demandé à ce que son mariage avec sa compagne soit reconnu par l'université. En novembre 2004, l'université a toutefois refusé de reconnaître cette union. La récente décision du juge Harold Galloway donne donc raison à l'université. Pour arriver à cette solution, le juge s'est référé à la décision du 6 juillet dernier dans laquelle la plus haute juridiction de l'État de New York avait considéré que la loi de l'État limitant le mariage aux couples hétérosexuels n'était pas contraire à la Constitution (lire Quotidien du 7 juillet). Pour le juge Harold Galloway, reconnaître dans l'État de New York les mariages de couples homosexuels célébrés dans d'autres États reviendrait à passer outre la décision de la plus haute juridiction de l'État, qui a clairement rappelé que, pour le parlement de l'État de New York, le mariage devait être réservé à un homme et à une femme.
Copyright tetu.com

par Alexis Delano

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10085

Repost 0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 15:26

Suède  : Le mariage «sexuellement neutre» en préparation

 

Les couples homosexuels suédois pourront-ils bientôt se marier? Selon le journal Dagen, l'enquêteur chargé d'étudier une modification du droit matrimonial devrait présenter en début d'année prochaine une proposition en faveur de l'établissement d'un mariage «sexuellement neutre». Finie donc la distinction entre le mariage réservé aux couples hétérosexuels et le partenariat destiné aux couples homosexuels. Mais si 46% des Suédois soutiendraient une telle proposition, les opposants sont nombreux. Ce week-end, plusieurs communautés religieuses ont présenté une pétition rassemblant 50.000 signatures contre le mariage «sexuellement neutre». Le sujet est d'autant plus délicat qu'en Suède, le mariage n'est pas un acte civil, suivi ou non d'une bénédiction religieuse: prêtres et juges disposent des mêmes pouvoirs. Si la législation est modifiée, les membres du clergé seront-ils donc forcés de marier les couples qui le demandent? L'Église luthérienne-évangélique y serait de plus en plus favorable, mais pas les autres communautés religieuses. L'enquêteur, Hans Regner, pourrait suggérer que les prêtres disposent du droit de décider s'ils souhaitent ou non marier des couples homosexuels. Mais aucune décision ne sera prise avant les élections législatives du 17 septembre, qui pourraient changer la donne. Copyright tetu.com

par Anna Lund

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10073

Repost 0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 15:33

Université d'été du PS: timide «oui» de Lionel Jospin au mariage des couples du même sexe

Rencontrant les jeunes militants à l'occasion de l'université d'été du Parti socialiste, samedi 26 août à La Rochelle, Lionel Jospin s'est déclaré favorable au mariage et à l'adoption par les couples du même sexe. «Le parti auquel j'appartiens a décidé d'en débattre, en a discuté, a pris une position et est favorable au mariage entre hommes ou femmes de même sexe et à l'adoption par des homosexuels. Cette position est la mienne.» Une conversion diversement appréciée chez les socialistes qui n'avaient pas oublié que l'ancien Premier ministre affirmait le contraire en mai 2004 (lire Quotidien du 17 mai 2004). «Il a dit oui du bout des lèvres, commente un responsable du MJS, car c'est avant tout notre projet qu'il soutient.» «De toute façon, s'il veut repartir en campagne, il n'a pas le choix», glisse cyniquement un militant. Tout en admettant que cette question «n'a jamais été pour moi un problème personnel, ça ne m'a jamais posé de problème particulier», Lionel Jospin a cependant subtilement fixé la ligne de conduite à tenir pour ses camarades. Pour lui, cette initiative est plus l'affaire des parlementaires que du gouvernement: «Si la gauche est au pouvoir après l'élection présidentielle et les élections législatives, je pense que l'Assemblée nationale prendra l'initiative.» Il avait déclaré à Têtu en avril 2002 (n°66) qu'un «enfant a droit à un père et à une mère» et que «le fait, pour un enfant d'avoir comme parents légaux deux personnes du même sexe ne serait pas de nature à lui permettre une structuration satisfaisante».
Un peu plus tôt dans la journée, un atelier sur l'égalité des droits s'était ouvert à la salle Ilates de l'espace Encan de la Rochelle. Une première, qui a visiblement plu, puisque la salle s'est rapidement avérée trop petite pour accueillir les participants. Il s'agissait d'«un débat réclamé depuis de nombreuses années par les militants, inclus auparavant dans les ateliers sur les discriminations», a souligné Adeline Hazan, secrétaire nationale aux droits de l'homme, entourée d'Alexandre Carelle, président d'Homosexualité et Socialisme (HES), Martine Gross de l'APGL, Alain Piriou de l'Inter-LGBT et François Vauglin, délégué national aux questions LGBT. Ce débat a été l'occasion pour les responsables socialistes d'affirmer haut et fort que «le changement» avait lieu «à gauche» et que le parti était en ordre de marche sur ces questions. Martine Gross a cependant apporté un bémol en regrettant que le PS n'ait pas avancé sur l'assistance médicale à la procréation et à la gestation pour autrui. Des questions touchant «plus à la bioéthique», a relevé pour sa part François Vauglin, qui formulera «à l'automne» des propositions en ce sens à François Hollande. L'homophobie a également été abordée lors de ce débat de près de deux heures où, hormis quelques élus, dont la députée européenne Martine Roure, chacun a pu remarquer l'absence des ténors du parti. «Nous avons une bien meilleure prise en compte des actes homophobes par la justice et la police, a rappelé Alain Piriou, mais le bilan de la droite en terme de prévention est désastreux.» Une homophobie dont les participants ont souligné la présence «dans les milieux ruraux, y compris de gauche», tout en se montrant fort discrets sur les banlieues… «HES est en train de monter un partenariat avec le réseau Léo Lagrange pour faire de l'éducation dans les banlieues car les associations LGBT sont peu présentes», a précisé Alexandre Carelle. Enfin, c'est un SMS qui a appris aux protagonistes du débat la nouvelle position de Lionel Jospin sur le mariage des homos, suscitant dans la salle des «oh!» et quelques applaudissements. Sans plus.

 

Copyright tetu.com

par Nicolas Héry

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10063

Repost 0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 15:20

Népal  : Pour la première fois, un couple gay s'est uni au Népal

Diya et Anil peuvent être heureux: ils sont aujourd'hui unis. Une première pour un pays comme le Népal, où les valeurs familiales et les traditions sont on ne peut moins gay-friendly! Comme prévu (lire Quotidien du 25 août), la cérémonie, dont la valeur est purement symbolique, s'est tenue samedi 26 août, en présence de membres de la communauté LGBT, d'amis, ainsi que de quelques journalistes, curieux et stupéfaits. Un porte-parole du parti communiste népalais, M. Swanam, s'était également déplacé pour soutenir le couple. Les forces de polices et les opposants n'étant pas au courant de l'événement, personne n'a essayé d'empêcher la cérémonie, mais les réactions au Népal sont aujourd'hui divisées. «Je pense que ce mariage est assez choquant pour de nombreux Népalais, souligne Sunil Pant de la Blue diamond society (BDS), seule association LGBT du Népal. Les réactions sont très partagées, certains soutiennent le mariage, d'autres sont contre. Cette  cérémonie a permis de générer un débat, ce qui est une très bonne chose dans un pays conservateur comme le Népal. Aujourd'hui nous espérons que cet événement inspirera d'autres homos à faire le même choix courageux et à vivre comme ils l'entendent.»
Photo DR
Copyright tetu.com

par Marie Kirschen

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10064

Repost 0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 15:10

NÉPAL :  Avec la nouvelle Constitution, les gays veulent un statut légal

 

Au Népal, les associations de défense des homosexuels se mobilisent. "La Blue Diamond Society, la plus grosse organisation gay et transgenre du pays, Mitini Nepal, une association qui défend les droits des lesbiennes, ainsi que Shakti Samuha, une ONG qui lutte pour les droits des personnes ayant été victimes de trafic humain, mettent la pression sur les autorités et la guérilla maoïste pour que des changements interviennent dans le droit pénal népalais", rapporte le quotidien indien Hindustan Times.

"Les lois actuelles, adoptées il y a cinquante ans, considèrent un acte sexuel dit 'non naturel' comme criminel et passible d'un an de prison." Au Népal, l'acte sexuel pénis-vagin est le seul reconnu comme naturel. La sodomie, le lesbianisme, la masturbation et toute autre pratique sexuelle sont considérés comme illégaux. "Cette mobilisation est un prélude au démarrage, vendredi 25 août, des travaux de la commission mixte gouvernement-guérilla chargée d'élaborer une nouvelle Constitution pour le pays", indique le journal indien.

Selon les associations, "au moment de l'adoption de la loi pénale actuellement en vigueur, on ne savait rien ou presque sur les orientations sexuelles, sur les genres. Par ailleurs, les revendications pour l'égalité des droits pour les gays, les lesbiennes, les 'transgenre' et les bisexuels étaient inexistantes." Le Népal, disent-ils, "doit prendre en compte les changements de sa société et condamner toute discrimination liée à une orientation sexuelle" plutôt que de punir des citoyens sur cette base, relate le quotidien.

Les revendications des associations ne s'arrêtent pas à la dépénalisation des relations sexuelles dites 'non naturelles'. "Le droit à la propriété et le mariage entre personnes de même sexe sont aussi à l'ordre du jour", ajoute l'Hindustan Times. "Ces organisations souhaitent que le mariage ou l'union entre deux personnes se fasse désormais sans tenir compte du sexe, du genre ou de l'orientation sexuelle, et soit reconnu légalement. De même, les tesrolingi (transsexuelles) doivent avoir droit à la propriété."

"Reste à savoir si leurs voix seront entendues", indique le journal indien, qui rappelle : "Dans la société féodale népalaise, l'homosexualité est honnie et les gays sont quotidiennement insultés et violés, et cela parfois par les forces de l'ordre", censées les défendre en cas d'agression.

Source : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=65525

Repost 0
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 13:39

Droits de succession : et les couples de même sexe ?

Le débat sur la suppression des frais de successions pour le conjoint marié n'est pas qu'un débat de justice fiscale : il pose aussi la question des discriminations subies par les couples de même sexe.

Leur mariage leur étant interdit, ces derniers n'ont que le PaCS, qui ouvre des droits bien plus faibles que le mariage en matière de fiscalité successorale.

"Aujourd'hui, la différence de traitement entre pacsés et mariés est déjà considérable au regard de la fiscalité appliquées aux successions, fait observer Alain Piriou, porte-parole de l'Inter . Les taux appliqués ne
permettent pas à un pacsé survivant de conserver la propriété d'un appartement de taille modeste qu'il hérite de son partenaire décédé, quand ceux appliqués dans le cadre du mariage le permettent".

L'Inter-LGBT demande au gouvernement de mettre fin à cette discrimination, à l'occasion du débat budgétaire de la rentrée, "au moment où il fait la démonstration d'étonnantes capacités financières en matière de fiscalité des successions", souligne ironiquement la fédération LGBT.

"Il est aujourd'hui pour le moins surprenant de voir débattue une mesure aux incidences financières bien moins anecdotiques que l'amélioration des droits aujourd'hui ouverts par le PaCS demandée par l'Inter-LGBT, s'étonne Alain Piriou. Les arguments techniques invoqués pour s'y opposer masquent de plus en plus mal des réticences politiques à mettre fin aux discriminations subies par les couples de même sexe. Au contraire, la mesure débattue au sein de la majorité, outre les questions qu'elle pose en matière de justice fiscale, risque d'aggraver ces différences si elle ne concernait que les couples mariés".

Mis en ligne le 24/08/08

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13780

Repost 0