Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 19:15

PaCS : le sexe des signataires bientôt enregistré

Un décret, actuellement examiné par le Conseil d'Etat, devrait bientôt autoriser la justice à enregistrer le sexe des signataires d'un PaCS, permettant pour la première fois de dénombrer les couples homosexuels et hétérosexuels.

Depuis sept ans, 263.064 Pactes civils de solidarité ont été conclus sans que l'on puisse connaître la proportion des unions homosexuelles et hétérosexuelles.

Une fois le décret adopté, lorsqu'un PaCS sera conclu, le greffe du tribunal d'instance enregistrera le sexe des deux partenaires.
Le ministère de la Justice souligne qu'il ne s'agira pas de demander une déclaration d'homosexualité aux personnes pacsées. Cet enregistrement, anonyme, permettra simplement de disposer de statistiques sur les PaCS homme-femme, homme-homme et femme-femme", selon le ministère.

La nouvelle loi informatique et libertés adoptée en 2004 a autorisé que l'on distingue le sexe des pacsés dans l'enregistrement des tribunaux d'instance. Il a fallu faire évoluer ensuite l'outil informatique des tribunaux d'instance et préparer le décret d'application de cette loi de 2004 et de la loi du 23 juin 2006 de réforme des successions améliorant le PaCS. Cette modification devrait être applicable en janvier 2007.

L'Inter-LGBT estime que cette annonce est "une bonne nouvelle". "Nous n'avons pas du tout de réserve. Il est important qu'on puisse étudier le profil des personnes pacsés, d'autant plus que l'anonymat est respecté", a déclaré à le porte-parole de la fédération Alain Piriou.

Mis en ligne le 15/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 19:14

Sondage : 62% des Français favorables au mariage homosexuel

Une forte majorité de Français (62%) est favorable au mariage des couples homosexuels, selon un sondage Ipsos à paraître le 16 novembre dans le magazine gay Têtu.

Selon cette enquête, plus de six Français sur dix se prononcent en faveur du droit des homosexuels à se marier, soit une progression de cinq points par rapport à mai 2004, où la même question leur avait été posée.
Toutefois "l'hostilité envers l'adoption d'enfants par des couples homosexuels reste majoritaire dans l'opinion", avec 55% de personnes se prononçant contre, et 44% pour.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 3 et 4 novembre, selon la méthode des quotas, sur un échantillon représentatif de 1.008 personnes de 15 ans et plus.

Mis en ligne le 15/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 14:00

Couples homosexuels : l'UMP propose un contrat civil signé en mairie, sans droit d'adoption

Dans son projet législatif pour 2007 rendu public hier, l'UMP propose un "contrat civil" pour les couples homosexuels qui serait "signé en mairie", mais sans droit à filiation ni adoption.

On attendait l'officialisation des propositions de l'UMP pour les élections de 2007 concernant les couples de même sexe, après les déclarations de Nicolas Sarkozy hostiles au mariage homosexuel et à l'homoparentalité, en septembre dernier. Elles figurent désormais noir sur blanc dans le programme de l'UMP présenté lundi par François Fillon, conseiller politique du président et responsable du "projet".

Dans son projet législatif pour 2007, l'UMP propose un "contrat civil" pour les couples de même sexe, mais sans droit à filiation ni adoption. Ce "contrat d'union signé en mairie" donnerait aux couples homosexuels l'égalité en matière de droits successoraux, sociaux et fiscaux, mais "il n'ouvrira pas droit à la filiation et à l'adoption", a précisé François Fillon.

Le projet de la droite correspond peu ou prou à un PaCS amélioré, comme Nicolas Sarkozy l'avait laissé entendre.
Dans son interview au Figaro magazine du 2 septembre, le leader de l'UMP avait clairement rejeté le mariage homosexuel. "J'y ai beaucoup réfléchi et j'y suis opposé, tout comme à l'adoption d'enfants par des couples homosexuels", avait-il déclaré, limitant ses ambitions à "un système qui, sur le plan fiscal, patrimonial et successoral, garantisse l'égalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel".

La campagne présidentielle de 2007 va donc se faire "projet contre projet" sur la question des couples de même sexe, puisqu'on sait désormais que le ou la candidate socialiste portera clairement la légalisation du mariage et de l'adoption pour les couples gay et lesbiens. La campagne interne du Parti Socialiste a, en effet, marqué un consensus sur ce thème entre les trois postulants.

Alors que la question du mariage homosexuel s'impose comme un des thèmes des campagnes présidentielle et législative de 2007, les électeurs ne pourront manquer de constater un clivage gauche/droite sur le sujet.

Lire notre dossier "Sarkozy : le mariage à la trappe".

Mis en ligne le 14/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 13:59

Réaction : l'Inter-LGBT refuse le sous-mariage proposé par l'UMP aux homosexuels

L'Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) rejette la proposition faite par l'UMP de créer un "contrat civil" pour les couples homosexuels, qu'elle qualifie de "sous-mariage" qui "ne répond absolument pas au désir de réelle égalité des personnes de même sexe".

Dans son projet législatif pour 2007, l'UMP propose un "contrat d'union signé en mairie" qui donnerait aux couples homosexuels l'égalité en matière de droits successoraux, sociaux et fiscaux mais n'ouvrirait pas droit à la filiation et à l'adoption.

Pour la fédération d'associations homosexuelles, il s'agit d'une "imposture". "Nicolas Sarkozy veut faire de ce contrat d'union quelque chose qui ressemble au mariage, avec passage à la mairie, mais c'est un sous-mariage, une copie avec des droits inférieurs en matière de parentalité, estime Alain Piriou, porte-parole de l'Inter-LGBT. "Cela ne répond absolument pas au désir de réelle égalité des personnes de même sexe qui veulent se marier comme tout le monde", ajoute-t-il.
Le projet UMP pourrait faire penser aux "partenariats civils" conclus depuis décembre 2005 par des homosexuels au Royaume-Uni, mais l'Inter-LGBT souligne que "ce partenariat britannique permet d'adopter, contrairement au projet Sarkozy".

Quoi qu'il en soit, l'Inter-LGBT "veut le mariage, pas un partenariat réservé uniquement aux couples homosexuels".
"Le PaCS existe déjà et si on veut simplement l'améliorer, on peut le faire très facilement dans les quinze jours qui viennent: l'UMP peut voter au Sénat deux amendements qui aligneraient les couples pacsés sur les couples mariés, dans le cadre du débat budgétaire", explique Alain Piriou. "Aujourd'hui, le partenaire survivant pacsé paie plus de frais de succession qu'un époux, et n'a pas accès à la pension de réversion", rappelle-t-il.

Lire notre dossier "Sarkozy : le mariage à la trappe".

Mis en ligne le 14/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 13:56

Droite : Villiers (MPF) critique la soumission de l'UMP au lobby homosexuel

Le président du Mouvement pour la France (MPF), Philippe de Villiers, a dénoncé lundi "la soumission de l'UMP et de Nicolas Sarkozy à la pensée unique de la gauche et du lobby homosexuel".

"L'UMP a une fois de plus cédé sur un sujet fondamental en proposant un contrat d'union civile pour les homosexuels signé en mairie", dénonce Philippe de Villiers dans un communiqué.
Selon lui, "il s'agit d'un mariage homosexuel bis, mariage qui est la dernière étape avant l'adoption".

Le MPF "souhaite la promotion d'une République exigeante qui protège l'enfant : chaque enfant a droit à un père et une mère" et "propose que la définition de la famille composée d'un homme et d'une femme soit inscrite dans la Constitution française".

L'UMP a proposé lundi d'inscrire dans son projet législatif pour 2007 le "contrat civil" qui serait "signé en mairie", pour les couples homosexuels, mais sans droit à filiation ni adoption.

Lire notre dossier "Sarkozy : le mariage à la trappe".

Mis en ligne le 14/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 13:05

Californie : les défenseurs du mariage homosexuel déposent un recours devant la Cour suprême

Des associations de défense des droits LGBT ont demandé lundi à la Cour suprême de Californie la légalisation des mariages entre personnes du même sexe, ultime étape d'un long combat judiciaire.

Une coalition de groupes a déposé un recours devant la plus haute instance judiciaire de l'Etat à San Francisco, contre une décision d'une cour d'appel qui avait maintenu l'interdiction du mariage gay dans l'Etat, ce qui selon ces associations est contraire à la Constitution locale. Les juges doivent publier une décision dans les 90 jours.

En octobre, une cour d'appel avait voté en faveur du maintien de l'interdiction du mariage homosexuel, estimant que seul le Parlement californien avait compétence pour changer la loi.
Ces assemblées dominées par les démocrates avaient tenté de faire légaliser le mariage entre personnes du même sexe l'année dernière, mais le gouverneur républicain Arnold Schwarzenegger y avait mis son veto. Une union civile garantissant les droits de conjoints du même sexe est déjà en vigueur dans l'Etat.

Mis en ligne le 14/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 13:00

États-Unis : les évêques réaffirment l'immoralité du mariage gay et de l'adoption

La Conférence des évêques américains, réunie à Baltimore jusqu'à jeudi, s'interroge sur la façon d'accueillir les fidèles homosexuels au sein de l'Eglise catholique tout en réaffirmant l'immoralité du mariage gay et de l'adoption par des couples homosexuels.

Dans un "Guide pastoral" à l'attention des prêtres, on peut lire que "l'inclination homosexuelle", terme préféré à "orientation", "n'est pas en soi un péché". "Cela ne veut pas dire qu'on est rejeté par Dieu ou par l'Eglise", affirment les évêques.
"Posséder simplement de telles inclinations ne constitue pas un péché. Mais agir d'après ces inclinations est en revanche toujours mal", ajoute le texte qui n'impose pas toutefois "d'obligation morale à chercher une thérapie".

Ce guide de l'église catholique américaine paraît alors que le mariage homosexuel fait débat aux Etats-Unis. De même que les prêtres ne peuvent bénir des unions homosexuelles, ni soutenir "des unions civiles qui ont l'apparence du mariage", ils doivent condamner l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, "puisque les unions homosexuelles sont contraires au plan divin".

Le baptême de ces enfants "pose un problème", reconnaît le guide, mais les évêques américains ne refusent toutefois pas le sacrement du baptême à ces enfants s'il y a "bon espoir qu'ils soient élevés dans la religion catholique".

Interrogés lors d'une conférence de presse sur le fait de savoir si les homosexuels pouvaient recevoir la communion, les évêques ont répondu que la loi morale s'appliquait à tous. "L'activité sexuelle en dehors des liens du mariage est un grand péché", a résumé l'un d'eux.

Mis en ligne le 14/11/06

Source : E-llico.com

Repost 0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 20:48

USA : l'Arizona rejette l'interdiction constitutionnelle du mariage gay

A l'occasion des élections américaines de mardi remportées par les démocrates au niveau parlementaire, les électeurs de l'Etat d'Arizona ont rejeté l'amendement constitutionnel interdisant le mariage entre personnes de même sexe.

Huit états américains proposaient des référendums sur la question de l'interdiction constitutionnelle du mariage gay lors des élections de mardi. 7 ont adopté cette interdiction dans leur constitution, mais l'Arizona a fait exception et n'a pas bloqué la perspective pour le futur d'octroyer aux couples gay et lesbiens le droit de s'unir légalement.

Cette victoire des opposants à l'amendement a été saluée par l'organisation Arizona Together en ces termes : "Les électeurs d'Arizona ont compris le sens de la Proposition 107 qui était de priver des milliers de familles de l'Etat des bénéfices du partenariat domestique".

Les électeurs des Etats de Virginie, du Wisconsin, de Caroline du Sud, du Sud Dakota, d'Idaho, du Tennessee et du Colorado ont au contraire approuvé les amendements qui leur étaient soumis.
Dans l'état du Colorado, le résultat était attendu quant au mariage gay, mais certains observateurs pensaient que l'Etat pourrait approuver une mesure autorisant dans un second temps les unions civiles et le partenariat domestique.
L'amendement interdisant le mariage gay était soutenu par les groupes conservateurs religieux dont le pasteur évangélique Ted Haggard obligé de démissionner en pleine campagne après les révélations sur ses relations avec un prostitué homosexuel.

Sept Etats ont certes encore choisi de définir strictement le mariage comme une union entre un homme et une femme, mais les défenseurs du mariage homosexuel soulignent que les chiffres se resserrent. "Il est clair que la peur entretenue autour du mariage gay par le parti républicain et l'extrême-droite chrétienne retombe", estimait mercredi Matt Foreman, directeur de la National Gay and Lesbian Task Force.
Selon lui, "elle n'a plus la vigueur qu'elle avait il y a seulement deux ans", quand en cette année 2004 d'élection présidentielle les consultations locales sur le sujet avaient poussé d'innombrables électeurs aux urnes.

Mis en ligne le 09/11/06

Source : E-llico

Repost 0
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 14:01

Le New Jersey semble s'orienter vers l'union civile plutôt que le mariage

À la suite de la décision de la cour suprême du New Jersey qui a donné six mois au Parlement pour accorder les mêmes droits et obligations aux couples homosexuels qu'aux couples hétérosexuels, soit avec le mariage, soit par une union civile (lire Quotidien du 26 octobre), des parlementaires ont annoncé qu'ils allaient déposer, après les élections du 7 novembre, une proposition de loi visant à ouvrir le mariage aux couples homosexuels. Le président du Sénat du New Jersey, Richard J. Codey, a toutefois déclaré qu'il ne fallait pas se précipiter et estimé que la majorité des parlementaires n'était pas favorables à l'ouverture du mariage. Il pense donc que la voie de l'union civile sera préférée à celle du mariage. Le gouverneur démocrate, Jon S. Corzine, a d'ailleurs indiqué qu'il penchait plutôt pour l'union civile, mais que si le Parlement décidait d'ouvrir le mariage, il n'opposerait pas son veto. James McGreevey, l'ancien gouverneur du New Jersey qui avait démissionné en 2004 après un scandale lié à son homosexualité, a appelé les parlementaires à ouvrir le mariage aux couples du même sexe et a fait savoir qu'il se marierait avec son partenaire si la loi était adoptée.
Photo DR Copyright tetu.com

par Alexis Delano

Info du 2006-11-02

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=10466

Repost 0
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 21:00

ÉTATS-UNIS • Le mariage gay s'invite dans la campagne électorale

La décision de la Cour suprême du New Jersey d'accorder les mêmes droits civils et financiers aux couples homosexuels qu'aux couples hétérosexuels rouvre le débat sur la question du mariage homosexuel. Les républicains, en difficulté pour les élections du 7 novembre prochain, veulent utiliser ce thème pour mobiliser leur électorat.




"Le mariage homosexuel est une des priorités à l'ordre du jour des législateurs et des juristes dans tout le pays", affirme le Los Angeles Times. Mercredi 25 octobre, la Cour suprême du New Jersey a relancé la polémique en se prononçant par 4 voix contre 3 en faveur de l'attribution des mêmes droits civils et financiers aux couples homosexuels qu'aux couples hétérosexuels. "La Cour suprême de Californie doit elle aussi trancher prochainement sur cette question. La Cour suprême du New Jersey, souvent citée par les juristes comme une des plus audacieuses du pays, a ouvert une voie juste et raisonnable pour rendre la justice dans ce pays", affirme le quotidien américain.

Néanmoins, le journal californien rappelle que les juges du New Jersey se sont prononcés sur la notion d'union et ont refusé de trancher sur le mot 'mariage', demandant au législateur, c'est-à-dire au Parlement de l'Etat, de décider si ce terme devait être employé ou s'il fallait en inventer un autre. "La Cour suprême de Californie ne pourra pas éluder la question. A cause de la décision du New Jersey, elle pourrait renoncer à se prononcer en faveur d'un véritable 'mariage' homosexuel", selon le LA Times.

"Les défenseurs du mariage homosexuel seront donc sans doute un peu déçus que la justice du New Jersey n'ait pas osé aller un peu plus loin et autoriser le mariage. Mais cela reste un très bon jour pour leur cause, même s'ils n'ont pas eu tout ce qu'ils voulaient", assure The Washington Post. "De plus, les trois juges qui ont voté contre cette décision ne sont pas opposés à l'union entre personnes de même sexe. Au contraire, ils souhaitaient que les homosexuels se voient accorder immédiatement le droit au mariage", précise le quotidien américain. "Cela veut dire que c'est la partie la plus conservatrice de la Cour qui l'a emporté mercredi. Chacun des sept juges étaient donc en faveur de la non-discrimination des couples de même sexe, ce qui ne peut être que bien perçu par les défenseurs des droits des homosexuels", ajoute le journal.

The Wall Street Journal rejette de manière très virulente le choix de la Cour suprême du New Jersey. "Le diktat des juges du New Jersey est un cas flagrant d'usurpation du pouvoir législatif par la justice", dénonce le quotidien américain. "A bien étudier le texte de leur décision, on se rend compte que les juges ont essayé de camoufler sous un vocabulaire diplomatique le fait qu'ils s'arrogeaient tout simplement le droit d'écrire la loi."

"L'arrêt rendu par la Cour suprême du New Jersey est une mauvaise nouvelle pour les conservateurs. Mais c'est une mauvaise nouvelle qu'ils espéraient", affirme The Washington Post. En effet, "ce jugement pourrait renforcer la mobilisation de l'électorat conservateur pour les élections législatives du 7 novembre prochain". La droite conservatrice avait jusqu'ici du mal à mobiliser ses troupes, et de nombreux meetings pour la défense de la famille et contre le mariage homosexuel se sont déroulés dans des salles presque vides. "L'opposition à cette décision pourrait fonctionner comme un signe de ralliement", affirme le journal.


Hamdam Mostafavi


Source : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=67531

Repost 0