Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 16:31
La droite taclée, les associations attendent davantage et Christine Boutin persiste...

C'est à Patrick Bloche, député PS et l'un des père du Pacs, que l'on doit la plus belle synthèse lors de la première discussion du projet de loi sur les libéralités et successions qui aborde, via des amendements du garde des sceaux, la réforme du Pacs.

Pour le député socialiste « Six ans après sa création, le Pacs est donc entré dans les moeurs, et si les Français se le sont approprié aussi facilement, c'est bien parce qu'il répondait à une attente sociale. Il représente un élément de liberté de choix, dont usent un nombre croissant de femmes et d'hommes pour organiser leur vie commune, et c'est moins que jamais un « mariage bis » ou un « sous-mariage ». Dès lors, il est dommage que la majorité actuelle, qui l'avait combattu avec tant de hargne - même si ses adversaires les plus vindicatifs ne sont pas présents ce soir - ne lui reconnaisse aujourd'hui quelque vertu que pour rejeter la revendication du mariage homosexuel qui a émergé au printemps 2004. Il ne faut donc attendre de votre part - mais sans doute serait-ce trop demander - ni repentance ni amende honorable à propos d'un texte qui a levé le tabou de l'homosexualité et supprimé une discrimination en inscrivant le couple homosexuel dans le code civil. ».

Patrick Bloche ne s'y trompe pas et voit dans les derniers soubresauts de la majorité parlementaire (rapport de la Mission parlementaire sur la Famille, Entente parlementaire contre l'homoparentalité.) un retour en arrière blâmable : « Une question plus essentielle encore se pose : la majorité actuelle assume-t-elle vraiment le Pacs, plus de six ans après son adoption ? Alors que les sociétés occidentales ouvrent la voie au mariage homosexuel, n'est-elle pas simplement opportuniste ? La France, pionnière en 1999, est aujourd'hui à la traîne sur le chemin de l'égalité des droits. L'interdiction du mariage homosexuel tend à devenir une exception française. Or, dans la patrie des droits de l'homme, n'est-il pas temps que les couples homosexuels bénéficient de la même liberté de choix que les autres ? L'amélioration du Pacs ne répond pas à cette revendication légitime. La majorité n'assume d'ailleurs pas ses choix : j'en veux pour preuves le refus de toute communication et l'absence criante de toute visibilité donnée à la réforme du Pacs, qui se fait par petits bouts alors qu'un projet de loi spécifique a été annoncé plusieurs fois. ».

Les débats doivent reprendre aujourd'hui et les associations demeurent vigilantes. Pour le CGL Paris, à l'instar de l'Inter-LGBT, « ces amendements figurent dans un texte relatif aux successions ; ils ne suffiront pas à régler tous les problèmes posés par un texte de loi imparfait. Les questions relatives à la fiscalité des successions et le droit au séjour, notamment, ne seront toujours pas réglées. A l'évidence le gouvernement souhaite maintenir un statut-quo et ne pas raviver le débat sur le PaCS au sein même de sa majorité. ».

L'analyse est également partagée par SOS Homophobie, pour qui « Si l'on peut se réjouir de certaines de ces améliorations, on ne peut que déplorer la frilosité de la majorité actuelle. ». L'association réclame également « la reconnaissance pleine et entière de l'égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels qui passe notamment par le droit au mariage et à la parentalité afin que les homosexuels cessent d'être considérés comme des sous citoyens ».

A l'opposé, Christine Boutin, présidente du Forum des Républicains Sociaux, a réaffirmé dans un communiqué son opposition au Pacs voyant dans les améliorations successives du régime initial un rapprochement vers le statut du mariage qu'elle ne juge pas de surcroît nécessaire. : « Maintenant que ce statut du Pacs existe, toutes ses améliorations successives le rapprochent juridiquement du statut du mariage, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune différence. C'est donc bien la dimension symbolique et structurante de notre société que représente le mariage - fondé sur l'altérité sexuelle - qui est affaiblie ».

Bien sûr, c'est la société dans son ensemble, voire la survie de l'espèce humaine, qui est une nouvelle fois en danger pour la député des Yvelines : « Ce que le Législateur d'aujourd'hui oublie, c'est qu'il lui incombe de faire la loi pour tous, et non de brouiller les repères concernant les quelques institutions qui garantissent encore notre cohésion sociale et anthropologique. ».

Les débats reprennent cet après-midi.

EN SAVOIR PLUS

Le communiqué du CGL Paris : Ici
Le communiqué de SOS Homophobie : Ici
Le communiqué de Christine Boutin : Ici

Nos articles liés au sujet :
- Réforme du Pacs en débat au Parlement
- Premières mesures pour la réforme du Pacs annoncées

(Webmasters ! Vous souhaitez intégrer les Actualités LGBT CitéGAY sur votre site et les Communiqués de Presse associatifs ? Rien de plus simple, renseignez-vous : Ici)



22/02/2006 G.L. - Actualites Gay

Source : http://citegay.fr/ACTUALITES/GAY/00/00/244159/actualites_visu.htm

Repost 0
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 16:29
 



PaCS : l'UDF votera pour le projet de loi sur les successions

Les députés UDF voteront en faveur du projet de loi sur la réforme des successions, dont l'examen a débuté mardi à l'Assemblée nationale a annoncé le porte-parole du parti, François Sauvadet.

"Bien sûr on votera le texte, ce sont des mesures qui vont dans le bon sens", a dit le porte-parole de l’UDF lors d'un point de presse à l'Assemblée. L'UDF approuve "tout ce qui peut permettre d'assurer des conditions de succession du patrimoine et les conditions de sécurisation pour la personne qui se retrouve seule après avoir partagé la vie d'un autre", a-t-il dit.
Le projet de loi de Pascal Clément vise à modifier plus de 200 articles du code civil, entré en vigueur il y a plus de 200 ans en 1804, en vue de prendre en compte "les évolutions de la société française" comme le PaCS.

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=12469
Mis en ligne le 22/02/06

Repost 0
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 16:28

Les Irlandais à 51% en faveur d'une forme d'union pour les couples gay et lesbiens

Un peu plus de la moitié des Irlandais sont favorables à l'introduction d'une forme d'union pour les couples du même sexe, selon un sondage publiée par le quotidien The Irish Examiner, hier, mardi 21 février. Mille adultes interrogés pour l'enquête se sont déclarés à 51% en faveur d'un partenariat semblable au «civil partnership» récemment introduit au Royaume-Uni, y compris en Irlande du Nord. Néanmoins, un sixième des sondés estime que l'homosexualité est mal, et un tiers se sentirait mal à l'aise si un membre de la famille proche se déclarait homo. Mais pour Eoin Collins, du Gay and Lesbian Equality Network, «lorsqu'on regarde le chemin qu'on a fait, depuis le temps où on pouvait être emprisonné à vie pour le seul fait d'être homosexuel, ceci représente certainement un progrès». Une commission du gouvernement qui mène une étude sur la possibilité d'introduire un partenariat en Irlande doit rendre son rapport en juin.

par Mike McDonough

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9096

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 17:56

La droite prête à améliorer le Pacs pour ne pas accorder le mariage homosexuel

A l'initiative du garde des Sceaux, une série d'amendements devrait être adoptée • «Des améliorations a minima», dénonce le PS •


par Charlotte ROTMAN
LIBERATION.FR : mardi 21 février 2006 - 16:04




Il y a huit ans, Christine Boutin brandissait sa bible dans l'hémicycle. Les députés de droite les plus virulents s'improvisaient croisés, parlaient de «perte de repères», de «début de la décadence». Près de 1.000 amendements étaient déposés pour faire obstruction à ce «monstre juridique». Le Pacs fut finalement voté en 1999. Aujourd'hui, il s'est banalisé. Depuis sa création, 400.000 personnes (hétérosexuelles ou homosexuelles) ont choisi cette union. A partir de ce soir, et pour trois jours, l'Assemblée nationale va se pencher sur la réforme des successions dont une partie concerne le Pacs. A l'initiative du Garde des Sceaux, une série d'amendements visant à améliorer le régime patrimonial des partenaires pacsés sera discutée et sans doute votée... par les députés de droite. Pour Daniel Borrillo, chercheur au CNRS: «La stratégie politique de la droite semble assez claire: améliorer le Pacs pour pouvoir refuser le droit au mariage et à l'homoparentalité sans se faire taxer d'homophobes.»

Sans l'initiative du vert Noël Mamère qui célébra le 5 juin 2004 le premier mariage gay en France, à Bègles – annulé ensuite par la justice –, les pacsés en seraient certainement toujours au même point. En janvier de la même année, Dominique Perben, à l'époque ministre de la Justice, expliquait dans «Libération» qu'il ne jugeait pas opportun d'améliorer le Pacs puisqu'il n'avait pas connaissance de «difficultés particulières». Quelques mois plus tard, le Pacs était devenu une arme efficace, dans l'opération: «tout sauf le mariage» pour les homosexuels. Jacques Chirac, le 30 avril, juste après l'annonce de la date de célébration du mariage de Bègles ouvrait la porte à une réforme: «Je suis naturellement tout à fait favorable à ce que les modifications nécessaires soient apportées à l'actuelle législation [sur le Pacs]. Non pas que je la trouve mauvaise, mais elle est, semble-t-il, insuffisante, pour répondre à l'exigence des droits de l'Homme.» Depuis, le gouvernement a mis en place un groupe de travail sur la question, alors qu'il faisait la sourde oreille aux revendications des associations homosexuelles.

Le mois dernier, la mission d'information sur la famille, présidée par le PS Patrick Bloche et dont la rapporteure était l'UMP Valérie Pécresse, a fait une série de propositions pour améliorer le Pacs. A côté des thèmes abordés par la mission comme les mères porteuses, l'adoption par les couples homosexuels ou la procréation médicalement assistée, le Pacs n'a plus vraiment fait débat.
Une partie des mesures sont reprises ici, intégrées au texte sur les successions. «Nous voulons réparer les incohérences du Pacs», a expliqué Sébastien Huyghe (UMP), le rapporteur de la loi. «Notre objectif est d'améliorer les conditions de vie des pacsés. Nous améliorons le dispositif du vivre ensemble».

Le texte propose notamment d'inscrire le Pacs en marge de l'acte de naissance. Pour les autorités, le pacsé ne sera donc plus considéré comme un célibataire. En cas de décès d'un des deux partenaires, le survivant pourra résider un an dans l'appartement commun et bénéficier de l'attribution préférentielle de droit du logement. Les pacsés seront sous le régime de séparation des biens, et non plus de l'indivision qui conduit à des situations impossibles en cas de rupture.

Pour le Parti socialiste, «il est clair que le compte n'y est pas» : pas d'amélioration du droit du travail à l'égard du partenaire pacsé, pas de disposition protégeant le partenaire pacsé étranger ni d'article ouvrant droit à une pension de réversion. «Pour une vraie reconnaissance des couples de même sexe, la droite est à nouveau dans une posture hypocrite par laquelle elle se contente de concéder des améliorations a minima du Pacs qu'elle a tant combattu», souligne le PS dans un communiqué.

Source : http://www.liberation.fr/page.php?Article=361311

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 17:50
 



Assemblée/succession : Boutin réaffirme son opposition au PaCS

Christine Boutin, député UMP des Yvelines et présidente du Forum des Républicains sociaux, a exprimé mardi son opposition aux amendements au projet de loi sur la réforme des successions, qui "rapprochent juridiquement le PaCS du statut du mariage".

"Les aménagements proposés aujourd'hui pour améliorer la situation juridique, des personnes homosexuelles notamment, ne nécessitaient pas la création d'un statut particulier tel que le PaCS", déclare Christine Boutin dans un communiqué.
"Maintenant que ce statut du PaCS existe, toutes ses améliorations successives le rapprochent juridiquement du statut du mariage, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune différence", ajoute-t-elle, jugeant que "la dimension symbolique et structurante de notre société que représente le mariage est affaiblie".
Pour elle, les améliorations successives du PaCS "ouvrent toujours plus la voie au mariage des personnes homosexuelles et à l'adoption".

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=12467
Mis en ligne le 21/02/06

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 17:49

L'héritage à l'heure du Pacs

Nadège Belange

Les députés examinent à partir d'aujourd'hui le projet de loi sur la réforme des successions, qui doit prendre en compte "les évolutions de la société française" comme le Pacs

De "nouvelles règles" en vue de "mettre fin à des situations de blocage aberrantes": c'est en ces termes que son rapporteur, l'UMP Sébastien Huyghe, a présenté le projet de loi de réforme des successions, examiné à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Ces modifications concernent pas moins de 200 articles du Code civil.

Pour les pacsés
La mesure la plus spectaculaire porte sur le Pacs, sous forme d'une dizaine d'amendements déposés par le gouvernement, avec le soutien de la commission des Lois, proposant un "droit temporaire de jouissance d'un an sur le logement commun" pour le partenaire survivant, "l'attribution préférentielle" d'un logement au pacsé en vie et l'instauration de la règle de séparation des biens au lieu de l'indivision. Le PS a estimé lundi que les améliorations proposées "ne protégeaient toujours pas le partenaire pacsé comme l'est le conjoint survivant" et a regretté qu'aucune "disposition n'ouvre droit à pension de réversion".
Pacte successoral, donation partage trans-générationnelle...
A noter également, la création d'un "pacte successoral", qui permettra à un héritier de renoncer par avance à tout ou partie de son héritage après avoir signé un accord avec celui dont il doit hériter - autorisant ainsi sa part à revenir à une tierce personne. La réforme prévoit également d'étendre l'héritage aux petits-enfants, avec l'accord des héritiers naturels qui acceptent ainsi de "sauter" leur tour. On parlera alors de "donation partage trans-générationnelle".

Dans le cadre de la gestion des biens en "indivision", l'ouverture de l'héritage requiert actuellement l'unanimité des héritiers: le texte envisage d'assouplir cette règle et d'instaurer une majorité aux deux tiers. Autre nouveauté, le recours à un "mandat à effet posthume" pour administrer ou gérer une entreprise pour le compte ou dans l'intérêt des héritiers, voire passer outre un héritier qui ne se manifeste pas, les autres ayants droits pouvant demander au juge civil de désigner un mandataire pour le représenter.
Conscient de l'intérêt du public pour ces sujets, Sébastien Huygue a ouvert un blog, où, tout au long des trois jours de travaux, il se propose de dialoguer avec les internautes sur les différents articles et amendements dès leur discussion en séance.

Source : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/rss.asp?id=2583

Repost 0