Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:27
La lettre femmes d'Amnesty - Mars 2008

Source : http://www.amnesty-informations.be
Pour soutenir l'une ou l'autre des actions de Femmes Amnesty, se rendre sur le site, dont l'adresse apparaît ci-haut.

Bulletin d'informations et d'actions sur les droits des femmes dans le monde :

Pour la journée internationale de femmes, Amnesty International a voulu attirer l'attention sur les activistes des droits des femmes dans le monde qui mènent ce combat bien souvent au péril de leur vie.

- Par exemple en Iran ; où Parvin ARDALAN, journaliste, féministe et membre active de la campagne Un million de signatures pour l'abrogation des lois discriminatoires envers les femmes en Iran, lauréate du Olof Palme a été interdite de cérémonie.

- Mais aussi en Afghanistan : Les femmes défenseures des droits humains continuent de lutter pour les droits des femmes.

- Au Guatemala : La défenseure des droits humains Aída del Rosario López Cordero est la cible de menaces et d'actes d'intimidation. Agir.

- Ou encore au Kénya : La militante des droits humains Wangari Maathai a été menacée de mort à trois reprises. Agir.
- Le droit à la santé est un droit fondamental trop souvent inaccessible aux femmes : Afrique du Sud. Les femmes vivant en milieu rural sont les oubliées de l'action contre le VIH. Info.

- Amnesty lance une campagne mondiale intitulée Safe schools Des écoles plus sûres, c'est un droit pour toutes les filles et fillettes du monde. Info et action.

- Bonne nouvelle : Iran : Mokarrameh Ebrahimi a été libérée le 17 mars de la prison de Choubin, dans la province de Qazvin (nord-ouest de l'Iran), avec son plus jeune enfant, Ali, qui vivait avec elle en prison.
Repost 0
Published by Misfit - dans Féminisme
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:26
Créationnisme et homophobie s'invitent au lycée

Sourcerue89
http://www.rue89.com/2008/03/19/creationnisme-et-homophobie-sinvitent-au-lycee

Le prosélytisme religieux s'invite dans les bibliothèques des lycées. Avec à chaque fois, de beaux et volumineux manuels envoyés gratuitement aux responsables d'établissements scolaires. Dernier exemple en date, "Homme et femme, Il les créa". Une compilation de textes, expédiée aux établissements scolaires le mois dernier. Ce livre, dont le titre rend hommage à un ouvrage de Jean-Paul II, s'élève contre "la propagande pour le mariage et l'adoption homosexuels".
Parmi les auteurs, un certain Christian Vanneste. Député du Nord, ex UMP, exclu de son parti et condamné en justice pour avoir tenu des propos homophobes ("l'homosexualité est une menace pour la survie de l'humanité").
Et Tony Anatrella, prête et psychiatre, membre du conseil pontifical pour la famille, également connu pour ses dérapages verbaux sur l'homosexualité.
Sur son site, l'éditeur, l'obscur académie d'éducation et d'études sociales (AES), explique sa démarche:
"Notre société a perdu ses repères. La libération de la femme n'a pas supprimé le drame des avortements. Les homosexuels revendiquent un mariage que les couples délaissent (...) Certains affirment que la différence entre homme et femme est surtout d'ordre culturel.
Aurions-nous vraiment inventé cette différence ? Faut-il alors la gommer ? Faut-il vraiment donner la même éducation aux filles et aux garçons ? (...) Ce sont des questions dont on ose à peine parler aujourd'hui, tant la pression de certains groupes et des médias est forte " Selon AEF, une agence de presse spécialisée dans l'éducation, 400 à 500 exemplaires auraient été envoyés aux établissements scolaires.
Pratique "malhonnête" "Je l'ai reçu la veille des vacances de février", explique Jean-Pierre Hennuyer, documentaliste au Lycée Henri Wallon à Aubervilliers, et délégué SNES. "C'est un procédé inhabituel. Ordinairement, ce sont les documentalistes qui commandent les livres. Mais quelques fois, les responsables
d'établissement recoivent certains ouvrages gratuitement, par la poste".
Avec les vacances scolaires, le livre est d'abord passé inapercu dans le milieu enseignant. Mais dès la rentrée, plusieurs documentalistes ont averti leurs pairs à travers des listes de diffusion. "Une collègue lilloise a appelé à la vigilance avec ce bouquin homophobe. Très vite des centaines de confrères ont réagi sur le net, ils étaient choqués. C'est une manière viscieuse de faire rentrer ce type d'ouvrage dans un établissement scolaire publique et laïque, c'est malhonnête".

Prosélytisme masqué


En février 2007, un livre avait déjà fait scandale. L'"Atlas de la création" d'Harun Yahya. Un "atlas", autant dire l'appelation stratégique pour avancer masqué et se faire une place au chaud entre deux manuels scolaires, dans le CDI du lycée.
Derrière ses faux-semblants pédagogiques, L' "Atlas de la création" livre une théorie étayée du néocréationnisme musulman. Il a avait été envoyé par milliers aux responsables de collèges et de lycées. Le ministère de l'Education nationale avait immédiatement mis en garde les établissements scolaires contre cet ouvrage dont le contenu "ne
correspond pas aux programmes".
Rappelons que tous les livres autorisés dans les centres de documentation du second degré doivent disposer d'un agrément officiel.
Ce n'est pas le cas de ce nouveau livre qui indigne les responsables d'établissements. Bien que l'étendue de sa diffusion n'ait rien de comparable avec le livre d'Harun Yahya, le ministère de l'éduction nationale appelle à la vigilance.
Repost 0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:25
Appel à témoignage pour une étude universitaire sur la violence dans les couples lesbiens
http://air-libre.org/article38.html

Appel valable pour 2008
En France et au Québec.

Appel à  témoignage : La violence dans les couples lesbiens

Cette recherche s'effectue dans le cadre du projet de doctorat en travail social de Vanessa Watremez, sous la direction de Dominique Damant (Université Laval à Québec).

Annonce

Que vous soyez lesbiennes, homosexuelles, femmes hétÃérosexuelles (ou que vous vous définissiez sous un tout autre terme traduisant le fait que vous avez eu une relation avec une personne du mêªme sexe) et que vous êtes au jour d'aujourd'hui  ou que vous ayez été par le passé " dans une relation de couple violente avec une autre femme
(violences psychologiques, verbales ou physiques), nous vous invitons à apporter votre témoignage de cette relation afin de permettre de briser le tabou, de développer les connaissances sur ces violences et afin de construire des réponses adaptées à vos besoins. Cette enquête se déroule sur l'ensemble du territoire québécois et français. Elle cherche à rejoindre tout autant celles qui sont ou ont été victimes de ces violences, celles qui en sont ou en ont été l'initiatrice, ou encore celles qui sont ou ont été tout autant que leur partenaire à la fois initiatrice et victime de ces violences. La confidentialité est garantie !

Déroulement de la participation

L'étude prend la forme de récits de vie enregistrés d'une durée de 3h à  4h. Deux ou trois rencontres, d'environ 1h30 chacune, auront lieu en l'espace de un à sept jours : l'une portant sur le lesbianisme et la vie de couple ; l'autre se rapportant sur la ou les relations violentes. La participante sera invitée, lors d'une entrevue individuelle, à faire un récit de sa vie qui pourra aborder les éléments suivants : des éléments d'informations diverses sur la participante et sur son milieu ; des éléments sur les trajectoires
de vie (professionnelle, amoureuse, familiale, etc.) ; des éléments sur son entourage ; des éléments sur les relations violentes et l'aide recherchée et reçue. La participante a la liberté de ne pas répondre à toutes les questions.

Pour cela, contacter Vanessa Watremez :
Courriel : vanessawatremez@yahoo.fr
De France : 06.88.39.27.76 (n° d'AIR-Libre, Association d'Interventions, de Recherches et de Lutte contre les violences dans les relations lesbiennes et les violences à  l'égard des lesbiennes).
De Québec : 514-526-2452 (n° du GIVCL, Groupe d'intervention en violence conjugale chez les lesbiennes).
Si vous laissez un message sur le répondeur  et si cela est nécessaire  veuillez-nous informer des moments où nous pouvons vous rejoindre sans danger pour vous (sans la présence de votre partenaire si besoin été) et/ou, si nous pouvons vous laisser un message sur votre messagerie !
A votre demande, un soutien et un accompagnement vous seront proposés. Ressources à  contacter en cas d'urgence ou de besoin :
Le GIVCL au Québec : 514-526-2452 C.P 47577, C.O.P Plateau
Mont-Royal Montréal (Québec) H2H 2S8
AIR-Libre en France : 06.88.39.27.76 airlibre.association@gmail.com
www.air-libre.org
N° d'approbation du CERUL : 2007-061 Date de l'approbation : le 28 mai 2007
Repost 0
Published by Misfit - dans Divers
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:20
Groupe de parole pour les lesbiennes victimes de violence conjugale

Source : http://air-libre.org/article60.html

AIR-Libre
Associations d'Interventions, de Recherches et de Lutte contre la violence dans les relations lesbiennes et à l'égard des lesbiennes.

www.air-libre.org/
06.88.39.27.76


D'avril à  juin 2008
Deux rencontres par mois
Lieu : dans le Tarn (accès facilité par le train pour les
Toulousaines et le bus pour les Montalbanaises)

Pour qui ?
Ouvert à toutes les personnes (lesbiennes, gouines, bisexuelles, homosexuelles, femmes hétérosexuelles...) ayant vécu par le passé ou vivant actuellement une relation violente (violences psychologiques, verbales, sexuelles et/ou physiques...) avec une personne du même sexe.

Objectifs
La protection, la dévictimisation, la réparation des conséquences des violences, la reprise de pouvoir sur sa vie, la sortie de l'isolement, l'échange...

Informations diverses
* La confidentialité est assurée.
* La participation est gratuite.
* Une rencontre individuelle avec l'intervenante est prévue avant
l'entrée dans le groupe.
* Intervenante : Vanessa Watremez (sociologue et intervenante sociale).

Contact
airlibre.association@gmail.com
06.88.39.27.76
Repost 0
Published by Misfit - dans Divers
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:10
MANIFESTATION NATIONALE, le samedi 5 avril 2008

au départ de Place d'Italie (Paris 13è)
à 14H30
Collectifs de sans papiers
Uni(e)s contre une immigration jetable (UCIJ)

La France, c'est celles et ceux qui y vivent
L'appel initial est disponible sur http://www.contreimmigrationjetable.org/

Quelle que soit notre origine, notre nationalité, notre couleur de peau, avec ou sans papiers

La xénophobie d'Etat tue les droits de tous

Des attaques contre les étrangers

Rétention des étrangers

 Répression du séjour irrégulier

 Restriction des visas

Contrôle des frontières à l'entrée

aux attaques contre tous

« Rétention de sécurité »

Délit de solidarité

Fichage des invitants

 Fichage des voyageurs au départ de la France

Et tant d'autres atteintes aux libertés de tous...

Français-Immigrés : égalité et solidarité !

La société démocratique et solidaire à laquelle nous aspirons exige :

+La suppression du ministère de «l'identité nationale»
+L'arrêt de la chasse aux sans-papiers, l'arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention
+L'arrêt des poursuites contre les soutiens des sans-papiers
+L'abandon des projets de juridiction spéciale pour les étrangers et les quotas
+Le droit au logement, à la santé, à l'éducation et au travail pour toutes et tous
+La régularisation des sans papiers
+Une politique d'accueil des étrangers leur permettant de vivre dignement en France
+La mise en oeuvre d'une autre politique européenne, à l'opposé de l'Europe forteresse
Repost 0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 14:43
Le Tibet est occupé depuis 50 ans par la Chine, actuellement la répression sanglante est quotidienne.

- s'informer :
http://www.tibet-info.net

- signer la pétition de soutien :
http://www.tibet-info.net/www/Signez-l-appel-a-la-solidarite.html

- manifestation un peu partout en France, dates et lieux :
http://www.tibet-info.net/www/Appel-a-manifester-pour-le-Tibet.html

- quelques photos des régions tibétaines par des membres du photo club de bussy sur notre site :
http://www.bleuvertrouge.com/


Repost 0
Published by Misfit - dans Divers
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 08:12

Les filles voilées parlent, Un débat féministe non mixte sur le livre de Ismahane Chouder, Malika Latrèche, Pierre Tevanian

Par Collectif des féministes pour l’égalité, 25 mars

Introduction

Le Collectif des Féministes pour l’Egalité organise un débat, le 29 mars, autour du livre coordonné par Ismahane Chouder, Malika Latrèche, Pierre Tevanian Les filles voilées parlent, Editions La Fabrique, mars 2008. Pour une présentation du livre.

Article

En 2003, le Collectif des Féministes pour l’Egalité est créé : c’est un collectif qui regroupe des femmes d’horizons divers mais toutes opposées à la loi excluant les filles voilées de l’école votée en mars 2004.

Du combat et des réflexions menées au sein de ce Collectif et au sein du Collectif Une Ecole Pour Tou-te-s, est sorti un livre, Les filles voilées parlent. Ce livre regroupe une quarantaine de témoignages de femmes qui portent le foulard, qui toutes, que ce soit à l’école, dans leur travail ou dans leur vie citoyenne, ont subi, en raison de leur voile, insultes, humiliations, agressions physiques, discriminations. Dans ce livre, elles ne font pas que les raconter ; elles analysent aussi les raisons de la haine et du mépris qu’elles subissent ; elles exposent également leur vision de la France, des élites dirigeantes, des enseignants ou encore du monde militant.

Le 29 mars, les auteures des Filles voilées parlent ainsi que des femmes interviewées seront là pour présenter le livre. Nous voudrions profiter de cette occasion pour inviter toutes les femmes intéressées à poursuivre la réflexion sur le féminisme aujourd’hui.

- Quelle solidarité aujourd’hui avec ces femmes victimes de dénis de droit ?

- Comment penser le féminisme à partir de sa diversité, et à partir de la diversité des formes d’émancipation ?

Le débat, non mixte, aura lieu Samedi 29 Mars à 15h à la Ligue des Droits de l’Homme, 138 rue Marcadet, 75018 Paris.


Source : http://lmsi.net/spip.php?article741#auteur216
Repost 0
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 07:00
 




   
Juin à la librairie Violette and Co
102 rue de Charonne, 75011 Paris, M° Charonne ou Faidherbe-Chaligny. Bus 46, 56, 76, 86. tél : 01 43 72 16 07   www.violetteandco.com/librairie/
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 20h30 et le dimanche de 14h à 19h (fermée le lundi)
Pour toute communication avec la librairie, merci d'écrire à : violette@violetteandco.com
Pour vous désinscrire, envoyez en "répondre" ce programme en demandant de supprimer votre nom.

Violette and Co vous signale :
Littérature
GORE VIDAL : A l'estime (Galaade) ; CAMILLA GIBB : Le miel d'Harar (Actes Sud) ; PHILIPPE GIMET : Le sceau de Kropotkine, T.1 (H&O) ; NAOMI ALDERMAN : La désobéissance (L'Olivier) ; CY JUNG : Un roman d'amour, enfin (éd. gaies et lesbiennes) ; JOËLLE BORREL : Toutes les chattes ne sont pas grises (L'aile et la plume) ; CHRISTIAN-YVES LHOSTIS : L'invitation au désastre (H&O) ; HÉLÈNE BESSETTE : Suite suisse (Léo Scheer) ; ANDREW HOLLERAN : Le passant chagrin (Mic-Mac) ; ABHA DAWESAR : Dernier été à Paris (H. D'Ormesson) ;  EMILY DICKINSON : Y aura-t-il pour de vrai un matin ? (José Corti) ; MALIKA MOKEDDEM : Je dois tout à ton oubli (Grasset) ; sorties poche : HÉLÈNE DE MONFERRAND : Les amies d'Héloïse ; Journal de Suzanne
Essais
PAT CALIFIA : Sexe et utopie (La Musardine) ; EVE KOSOFSKY SEDGEWICK : Epistémologie du placard (Amsterdam ; aussi disponible en anglais) ; EMMANUEL PIERRAT : Le sexe et la loi (La Musardine) ; ANNE LARUE : La femme est-elle soluble dans l'eau de vaisselle ? (Chiflet) ; CHRISTOPHE FALCOZ (dir.) : Homophobie dans l'entreprise (La documentation française) ; SOS HOMOPHOBIE : Rapport sur l'homophobie 2008 ; Enquête sur la lesbophobie ; JANET FREYBOLDT : A la recherche de Camille Claudel (Flammarion) ; collectif : Femmes, genre, migrations et mondialisation : les états des problématiques (CEDREF) ; NICHOLAS CLAPTON : Moreschi, Le dernier castrat (Buchet Chastel) ; LOUISE MICHEL : Matricule 2182 (Dauphin) ; MARIE LANGER : Procréation et sexualité (des femmes) ; SOPHIE FREUD : A l'ombre de la famille Freud (des femmes) ; NATACHA HENRY : Les filles faciles n'existent pas (Michalon) ; MARIE-THÉRÈSE COENEN (dir.) : Genre et travail social (Université des femmes) ; GISÈLE HALIMI : La clause de l'Européenne la plus favorisée (des femmes)
Revues
Clio 27/2008 : "Amériques métisses (PU du Mirail) ; ProChoix n° 43 : "Paroles de sans papières ; Recherches féministes vol. 20 n°2 : "Les féminismes" (Université Laval)
BD
NATHALIE FERLUT : Lettres d'Agathe (Delcourt)
Polars
SYLVIE M. JEMA : Pouzzolane et fleur de thé (Fayard) ; KARIN FOSSUM : Secondes noires (Lattès) ; VAL MCDERMID : La souffrance des autres (J'ai lu) ; PATRICIA HIGHSMITH : On ne peut compter sur personne ; Ceux qui prennent le large (Le livre de poche) ; CAMILLA LÄCKBERG : La princesse des glaces (Actes Sud) ; ANDREA JAPP : La croix de perdition (Calmann-Lévy) ; HERVÉ CLAUDE : Riches, cruels et fardés (Folio) ; PHILIPPE CASSAND : Homo-Cassand 1 (éd. gaies et lesbiennes)
Jeunesse
G. RAISSON et C. PERRIN : T'es fleur ou t'es chou (Rue du monde) ; S. DE GREEF et F.CAMERMAN : Fille ou garçon (Alice) ; En réédition poche : ADELA TURIN et N. BOSNIA : Rose Bonbon ; L'histoire vraie des bonobos à lunettes (Actes Sud)
Beaux-Arts
TOM DE PEKIN : Cahiers de dessins (Arts Factory)
DVD
Love my life ; Louise Bourgeois ; Eternal Summer ; Le choix de Joe

Rappel programme de mai :


Du mercredi 14 mai au dimanche 8 juin : Exposition d'oeuvres de CHRISTIAN ROUCHOUSE "Azoura". Exceptionnellement, le "vernissage" aura lieu à la fin de l'exposition : en effet, elle fait partie de l'événement Portes ouvertes d'ateliers d'artistes du 6 au 8 juin organisé par l'association Artistes à la Bastille. "Le titre "Azoura" inviterait à un voyage dans les palmeraies et les sables du Maroc : les couleurs des lieux berbères ont sans doute inspiré les ocres et les bruns de beaucoup de ces images. Il s'agit plus simplement d'une rencontre entre la peinture à l'huile et le papier photographique. Les sels d'argent des papiers barytés acceptent les pigments et l'huile révélant ainsi ces émulsions de couleurs, de légers enduits sur la surface des gélatines. Les sujets demeurent les corps d'hommes ou leurs fragments, corps sculpture ou paysage en recherche de matière, de relief."

Mercredi 21 mai à 19h : Rencontre avec SYLVAIN FEREZ pour la parution de son essai Le corps homosexuel en-jeu (P.U. de Nancy). Le sport gay et lesbien s'est institué en France depuis le milieu des années 80 et a de plus en plus de succès. Il semble toutefois encore chercher sa voie, partagé entre un monde sportif dont il critique la culture homophobe et la subculture gay à laquelle il reproche d'imposer des normes corporelles. Il met le corps homosexuel en jeu et participe donc à une représentation du "corps homosexuel". Homosexuel parmi les sportifs, sportif parmi les homosexuels ? De cet écartèlement naît la possibilité d'un processus de politisation des mises en scène du corps. Sylvain Ferez est membre de l'équipe de recherche "Sports, politique et tranformations sociales" de l'Université de Paris XI-Sud.

Vendredi 23 mai à 19h : Rencontre avec JULES FALQUET pour la parution de son essai De gré ou de force. Les femmes dans la mondialisation (La Dispute). Jules Falquet, maîtresse de conférence à l'université Paris-Diderot, spécialisée dans les luttes sociales en Amérique latine et aux Caraïbes, propose ici une analyse critique de la mondialisation en prenant la perspective des femmes. Parce que les institutions internationales et les gouvernements tentent de s¹appuyer sur elles, sur leur immense désir de « participer » et sur leur force de travail, pour en faire un pilier du néolibéralisme sur le plan économique et sur le plan de la contrainte à la violence. Un certain discours sur l¹égalité des sexes et sur le développement est mobilisé pour les engager à collaborer à leur propre domination et pour légitimer la mondialisation. Le livre braque le projecteur sur une réalité fortement sous-estimée dans les analyses de la mondialisation : l¹instrumentalisation des femmes.

Mercredi 28 mai à 19h : Rencontre avec PAULINE LONDEIX pour la parution de son ouvrage Le Manifeste lesbien (L'Altiplano). Véritable boîte à outils, ce livre invite chaque lesbienne à s'emparer des armes politiques nécessaires pour questionner de manière radicale son identité et combattre la lesbophobie institutionnelle et quotidienne ainsi que l'injonction sociale à l'invisibilité. Prenant acte du passé, Le Manifeste lesbien rappelle que des féministes des années 70 déclaraient que le combat des lesbiennes était à l'intersection de celui des féministes et des pédés. Il affirme aujourd'hui qu'il faut aller plus loin : le combat des lesbiennes est également indissociable de celui des trans et au-delà encore de celui de toutes les autres minorités opprimées, comme celui d'une majorité exploitée.

Vendredi 30 mai à 19h : Violette and Co accueille les éditions KTM à l'occasion de son 10è anniversaire. Dix ans déjà ! KTM, l'une des plus anciennes maisons d'édition lesbiennes, propose depuis une décennie des romans français, des traductions d'auteures reconnues comme Claire McNab, des policiers, des romans érotiques... Une quarantaine de titres qui ont fait rire et s'attendrir et frémir plus d'une. Pour fêter cet anniversaire ISABELLE LE COZ, éditrice et fondatrice de la maison d'édition, publie un roman Dix ans, ça se fête, dont chacun des dix chapitres a été écrit par une auteure "maison" : Anne Alexandre, Frédérique Anne, Cécile Bailly, Véronique Bréger, Cécile Dumas, Cy Jung, Axelle Mallet, Tatiana Potard, Daria Rossi et Nathalie Vincent. Elles seront toutes présentes au côté d'Isabelle Le Coz pour cette soirée qui permettra, autour d'un verre, de découvrir cette surprise à... vingt mains !

Programme de juin :
Mercredi 4 juin à 19h : Rencontre avec CHRISTOPHE MARCQ, alias Madame H, pour la présentation de sa nouvelle pièce Transsibérienne et pour un débat sur travestissement et féminisme. Christophe Marcq est le créateur du personnage de Madame H et des spectacles Conférence-kermesse et La saga des transpédégouines (disponible sur DVD produit par Hystérie Prod à Violette and Co). Mais c'est un tout nouveau personnage qu'il interprète dans Transsibérienne au Théatre Clavel (3 rue Clavel, Paris 19è, les jeudi, vendredi et samedi à 21h30 jusqu'au 26 juillet), une pièce qui mêle drame et humour autour d'un personnage de femme qui, sur le quai d'une gare perdue du Transsibérien dont le nom est inscrit en russe et en yiddish, se révèle séductrice, mythomane, intriguante, mystérieuse, volubile jusqu'à enfin livrer sa "vraie" histoire. Transsibérienne interroge la position et le sort des identités minoritaires. De plus, Christophe Marcq présentera ses réflexions sur les questions : les travestis sont-ils tous mysogines ? Quel rapport entre féminisme et travestissement ? Christophe Marcq a aussi publié Le Petit Madame H illustré (éd. gaies et lesbiennes).

Vendredi 6 juin à 19h : Vernissage de l'exposition d'oeuvres de CHRISTIAN ROUCHOUSE "Azoura" dans le cadre des journées Portes ouvertes d'artistes à la Bastille (voir ci-dessus)

Mercredi 11 juin à 19h : Vernissage de l'exposition de photographies de JULIE POUPÉ "Quartier de l'une". Depuis 30 ans, en Europe et en Amérique du Nord, des féministes défilent régulièrement dans les rues des grandes villes après la tombée du jour pour dénoncer le fait qu'elles sont interdites de circulation la nuit, de fait, et pour se "réapproprier la nuit". C'est ce thème qui inspire le nouveau travail de Julie Poupé. L'artiste photographie des femmes, une à une, dans le noir ; leur visage seul se voit, il émerge à peine de la pénombre. Cette mise en scène dit la solitude, la fragilité. Le danger n'est pas montré, ni dit. Il est là, dans l'image : le noir qui englue le visage comme une vague qui risque à tout moment de l'atteindre. La femme est vulnérable, elle peut être engouffrée, annulée, annihilée par le noir. (exposition du 11 juin au 7 septembre)

Vendredi 27 juin à 19h : Rencontre avec JOHANNA, lauréate le 9 janvier dernier du Prix Artémisia de la BD pour son album Nos âmes sauvages (Futuropolis). En pésence de plusieurs membres du jury et de l'association Artemisia (Chantal Montellier, Jeanne Puchol, Marie-Jo Bonnet, Marie Moinard, Anne Bleuzen). Johanna est la première lauréate de ce nouveau prix qui a pour but de valoriser la création de bandes dessinées de femmes, trop souvent ignorées dans le monde stéréotypé de la BD. Johanna viendra nous expliquer la genèse de son album, pourquoi elle a choisi d'aborder ce témoignage sur la situation des Amérindiens par le biais de l'autobiographie. Nos âmes sauvages aborde en effet la relation de Nina, la Parisienne, aux shuars de la forêt amazonienne, son engagement militant mis en parallèle avec ses désillusions sentimentales
Repost 0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 11:34

Vanneste s'immisce dans les écoles

Christian Vanneste, le député UMP condamné pour ses propos homophobes, poursuit son prosélytisme intellectuel et moral. Cette fois, à travers un livre adressé aux documentalistes de plusieurs lycées.
 
C'est Alain Piriou (porte-parole de l'Inter-LGBT) qui divulgue l'information sur son nouveau blog : Christian Vanneste, premier et unique élu à avoir été condamné pour ses propos homophobes, poursuit son prosélytisme intellectuel et moral. Cette fois, à travers un livre adressé aux documentalistes de plusieurs lycées.

Titré "Homme et femme, il les créa", l'ouvrage qui fait d'emblée réference à cette phrase tirée de la Genèse, est édité par une une obscure et inconnue "Académie d'Education et d'Etudes sociales" qui se propose de redonner des "repères" à notre société sur le genre et l'éducation notamment.

L'éditeur ne fait mystère de son positionnement idélogique quand il affirme : "La libération de la femme n’a pas supprimé le drame des avortements. Les homosexuels revendiquent un mariage que les couples délaissent. Il faut des lois sur la parité pour tenter de rétablir une égalité de l’homme et de la femme" pour en venir à son son véritable projet, la différencialisation homme/femme. "La crise d’identité des sexes ne menace-t-elle pas la famille ?, fait-il mine de s'interroger. Certains affirment que la différence entre homme et femme est surtout d’ordre culturel. Aurions-nous vraiment inventé cette différence ? Faut-il alors la gommer ? Faut-il vraiment donner la même éducation aux filles et aux garçons ?".

On retrouve au sein de l' "Académie d'Education et d'Etudes sociales", non seulement le fameux Vanneste, mais aussi Tony Anatrella, prêtre et psychanalyste homophobe bien connu, oeuvrant au sein du conseil pontifical de la Famille fondé par Benoît XVI.

La voie qui consiste à "investir" les bibliothèques scolaire à travers des ouvrages prônant une forme de "différencialisme" entre les sexes et la négation des avancées féministes ou des droits homosexuels est nouvelle pour les tenants de ces idées. Comme l'écrit Alain Piriou, "que ces personnes défendent leurs idées, aussi nauséabondes qu'elles soient, tant qu'il ne s'agit pas d'injurier ou de provoquer à la haine, c'est leur droit. Mais de là à accepter que leur croisade franchisse les portes des lycées, c'est autre chose. L'école doit pouvoir débattre de tout, mais certainement pas se laisser infiltrer par une propagande politique qui ne cache pas son prosélytisme religieux".

Le blog d'Alain Piriou : http://societales.blogs.liberation.fr/alain_piriou/.

Mis en ligne le 18/03/2008
Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=17293

On y retrouve également Tony Anatrella, prêtre et consulteur du conseil pontifical de la Famille, pour qui les homosexuels sont coupables de «narcissisme» et d'une «immaturité foncière».


A ce sujet :
Les abus de Tony Anatrella





Une plainte aurait été déposée, lundi 30 octobre, à la brigade des mineurs de Paris, après plusieurs mois de signalements par courrier au procureur, à l'encontre de Monseigneur Tony Anatrella, prêtre et psychanalyste, consultant du Vatican sur la santé et la famille.
Elle provient d'un jeune homme, proche du milieu catholique, qui affirme avoir été abusé sexuellement par le docteur Anatrella .
Un autre, Daniel Lamarca, ancien séminariste, vient de témoigner dans le dernier numéro de Golias, revue catholique critique qui consacre un dossier conséquent à Monseigneur Anatrella. Il y raconte avoir démarré une psychanalyse auprès de Tony Anatrella en 1987, à l'âge de 23 ans, pour tenter de "guérir" de son homosexualité.
En effet, Tony Anatrella, qui n'a de cesse de pourfendre le "narcissisme" et l'"immaturité foncière" des homosexuels, est devenu l'autorité morale en matière d'homosexualité dans l'Église catholique romaine.
Daniel Lamarca témoigne de séances de "travail corporel", qui se seraient terminées plusieurs fois en véritables rapports sexuels.
Le jeune homme, qui a par la suite abandonné la voie cléricale, se serait confié à l'ancien évêque de Paris, le cardinal Lustiger, qui lui aurait promis d'agir, mais sans jamais le faire. L’affaire est en effet bien gênante, Monseigneur Anatrella étant la justification des positions de l’Église contre l’homosexualité.
Christian Terras, rédacteur en chef de Golias, qui a mené l'enquête durant près d'un an et connaît Tony Anatrella depuis une quinzaine d'années souligne "On savait que Tony Anatrella utilisait la méthode psychanalytique pour couvrir la doctrine catholique sur l'homosexualité, ce témoignage nous alerte désormais sur ses pratiques".
L'avocat de Tony Anatrella, lui, nie en bloc. Maître Benoît Chabert affirme "On est dans la calomnie la plus complète".
Une enquête a été ouverte par le procureur.
L'association gay chrétienne David et Jonathan, qui s'est toujours dite surprise de l'extrême violence et de l'outrance des propos du prêtre-psychologue sur les homosexuels, s'interroge désormais "Compte tenu de ces nouveaux éléments, Tony Anatrella restera t’il le porte-parole de l'Église sur tout sujet concernant l'homosexualité?"
Espérons en tout cas que l’Église saura en tirer les conséquences et n’essayera pas une nouvelle fois d’étouffer cette affaire.
Et espérons que s’il y a un remplaçant à Monseigneur Anatrella, il aura une vision plus juste et plus ouverte.
Les attaques incessantes de Tony Anatrella contre l’homosexualité et les homosexuels ne seraient donc qu’une réaction pour cacher ses propres désirs dont, sans doute, il a honte.
La vie de Tony Anatrella ne regarde bien sûr que lui, à partir du moment où la réalisation de ses désirs ne sont pas des abus sexuels et à partir du moment où il ne prendra plus les gays comme boucs émissaires à la non-assumation de sa propre sexualité.


Source: http://dieunousaimechretiensetgay.blogspirit.com/archive/2006/11/02/les-abus-de-tony-anatrella.html
Repost 0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 11:01

Des ados homos à repérer ?

 

L’enfer est parfois pavé de bonnes intentions. J’ai rencontré l’autre jour une infirmière scolaire tout à fait dévouée au bien-être de ses ouailles adolescentes, investie plus qu’une autre dans l’écoute et la prévention.

 

Très au fait de la diffusion préoccupante des comportements à risque et des tentatives de suicide chez les 16-25 ans, elle ne ménage pas ses efforts pour recevoir et informer.
Elle m’entend un jour parler à la radio des conduites suicidaires particulièrement alarmantes chez les jeunes homosexuels : ils ont, selon les études, trois à sept fois plus de risques de faire une tentative de suicide.

 

Comment repérer ces jeunes, me questionne-t-elle, afin de mieux les aider à surmonter ce passage difficile de l’adolescence ?
Cette demande innocente de «repérage» partant d’un si bon sentiment m’a pour le moins interloqué ! Identifier les ados homos, se mettre à leur écoute pour surmonter ce «douloureux problème» comme le disait en son temps l’inénarrable Ménie Grégoire… pourquoi pas leur mettre une étoile rose, me suis-je demandé.

 
 

Le raisonnement est pourtant limpide : ces ados se suicident, donc ils ont des problèmes, donc il faut les aider, donc il faut les localiser. Et il est tellement de notre temps : se focaliser sur les individus plutôt que sur les conditions environnementales qui induisent une problématique.
Si les ados homosexuels, ou ceux s’interrogeant sur leur orientation sexuelle, sont en souffrance, c’est que l’homophobie ambiante, le rejet, l’insulte, la ségrégation, la normopathie, l’adhésion aux stéréotypes battent leur plein à cette période où les adolescents sont en pleine construction identitaire. Un garçon complexé ou efféminé, une fille trop virile, vont subir de plein fouet des discriminations, même s’ils n’ont aucune attirance pour ceux de leur sexe.

 

Tant que l’Education nationale n’aura pas pris la mesure de l’ampleur du phénomène et permis aux associations compétentes de faire un travail de fond, non pas tant sur la question homosexuelle à proprement parler, que sur la violence que subissent tous les ados, hétéros ou homos, qui dévient par rapport aux stéréotypes de genre, les choses n’avanceront pas beaucoup. Les garçons qui rejettent certains critères de la virilité, les filles trop délurées, ou simplement ceux qui sont trop gros, trop pas habillés comme il faut, trop pas pareils comprendront.
C’est l’adhésion du groupe à la norme, la «normopathie» qui tue les adolescents homosexuels, pas leur orientation ou leurs particularités psychiques.

 

Depuis des années, l’Inter-LGBT invite les organisations syndicales du monde éducatif et étudiant, les associations de parents d’élèves, à se mobiliser pour lutter contre les discriminations. Jusqu’à présent, l’homophobie n’a été abordée que de manière allusive dans les circulaires officielles et les outils pédagogiques traitant de la sexualité, qui véhiculent en outre de nombreux préjugés.

 

Je souligne tout ceci parce que justement Roselyne Bachelot, ministre de la santé de la jeunesse et des sports, a présenté en conseil des ministres une série de mesures «visant à mieux protéger la santé des jeunes, principalement de 16 à 25 ans, et à répondre à leur besoin d’autonomie et de responsabilité».

 

Ce plan prévoit notamment :
- la lutte contre les pratiques addictives, avec entre autres la mise en cohérence de la législation actuelle sur la vente de boissons alcoolisées aux mineurs.
- des habitudes nutritionnelles plus équilibrées, en favorisant un environnement propice, notamment en matière de publicité, de bonnes pratiques autour des caisses des grandes surfaces, de restauration scolaire, de charte de qualité, en concertation avec les professionnels du secteur et les associations.
- la lutte contre l’anorexie, grâce à une charte qui sera prochainement signée avec les professionnels du secteur de l’image, au renforcement de la protection des mannequins en particulier mineurs par la médecine du travail et l’inspection du travail, ainsi qu’une interdiction de l’apologie de l’extrême maigreur et de l’anorexie dans les médias.
- une campagne «contraception 2008-2009» qui réponde aux besoins des jeunes non scolarisés dans les quartiers populaires.

 

Et enfin, justement, le «repérage» et la prévention de la crise suicidaire, «plus particulièrement chez les jeunes homosexuels».

 

Si l’on peut tout à fait se réjouir que cette problématique soit enfin reconnue, une vigilance s’impose sur les conditions de ce repérage.
Tous les ados passent à certains moments de leur trajectoire du rôle de bouc-émissaire à celui de bourreau, d’une place de rebelle à celle de gardien de la normalité ; tous subissent la violence de la norme et les contraintes du conformisme. C’est en les réunissant autour d’une lutte commune contre les discriminations liées à toute différence physique, raciale ou sexuelle que l’on pourra le mieux les mobiliser.

• Serge Hefez •

Source : http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2008/03/des-ados-reprer.html#more

Repost 0