Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 16:24
Vidéo : La gay pride dégénère en Roumanie

Publié le 04 juin 2006

  •  
Partager cet article
Repost0
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 16:36

Les gay prides au cœur des incantations du Conseil de l'Europe

 

Terry Davis, le secrétaire général du Conseil de l'Europe, a rappelé à l'ensemble des États membres du Conseil, leur obligation à respecter le droit de manifester, particulièrement aux gays et aux lesbiennes. Dans un discours lors de la session plénière du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux (qui rassemblait les 200.000 collectivités territoriales de ces États), qui s'est tenue à Strasbourg, mercredi 31 mai, il a pris pour exemple les tentatives d'interdiction de plusieurs gay prides – on peut penser à ce qui s'est passé en Pologne, en Roumanie, en  Moldavie, en Lituanie et en Russie – pour appeler à un plus grand respect des droits de l'homme. «Je demande aux collectivités locales représentées au Congrès d'apporter le soutien le plus large possible à des activités qui sont une priorité essentielle pour le Conseil de l'Europe, à savoir la lutte contre l'intolérance et toutes les formes de discrimination», a-t-il commencé. Il encourage les collectivités à tout faire pour que leurs citoyens participent au processus politique au lieu de se réfugier dans la «frustration» et les discours xénophobes. «Nous pouvons structurer et influencer les attitudes et les opinions par ce que nous faisons, ce que nous décidons et ce que nous déclarons. Cette responsabilité est également énorme». Terry Davis a ensuite rappelé le «refus de certaines collectivités locales d'autoriser les rassemblements publics de gays et de lesbiennes». «On aurait évidemment tort de porter des jugements péremptoires et les organisateurs de marches et de manifestations doivent à leurs concitoyens d'être raisonnables et de s'arranger de façon à ne pas perturber la circulation et déranger d'autres personnes. Cependant, il ressort parfois clairement des déclarations publiques par les personnes responsables pour le refus d'autoriser une manifestation, que ce refus a été motivé par des préjugés et que cette décision est discriminatoire, poursuit le secrétaire général. Si les mentalités ne peuvent changer du jour au lendemain, les attitudes officielles et les lois peuvent et doivent le faire, lorsque la protection des droits fondamentaux est en jeu. Les 46 États membres du Conseil de l'Europe sont juridiquement tenus de se conformer à la Convention européenne des droits de l'homme. Toutes les autorités de nos pays ont l'obligation en droit de garantir le respect de tous les droits à tous les citoyens.» Il est dommage que la même institution ait félicité la Russie pour ses «progrès» en matière des droits de l'être humain, au lendemain de la gay Pride (lire Quotidien du 30 mai). Les dernières déclarations du nouveau commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'homme, Thomas Hammarberg, aideront peut-être à trouver une solution. Mercredi 24 mai, ce dernier avait critiqué l'attitude de la Russie envers la Tchétchénie mais également en ce qui concerne les minorités sexuelles.
Photo DR


par Emmanuelle Cosse

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9622

Partager cet article
Repost0
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 16:35

Pologne (Justice)
À la poursuite des criminels homosexuels

Selon Rzeczpospolita, le journal de la droite modérée, le ministère de la Justice a chargé différents procureurs de vérifier les propos du député Wojciech Wierzejski qui accusait les associations LGTB d'entretenir des relations avec des trafiquants de drogue et des pédophiles (lire Quotidien du 18 mai). Les médias, les associations LGBT et la gauche ont fait part de leur surprise qu'une simple lettre d'un député, sans aucune preuve, suffise pour qu'une telle action soit entreprise. Toujours selon Rzeczpospolita, les procureurs vérifieront toutes les enquêtes menées contre «les actes homosexuels et pédophiles». Les «actes homosexuels» ne sont pourtant plus pénalisés depuis les années 1930. Le scandale soulevé par cet article a poussé le gouvernement à se justifier. Le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro a donc précisé que les finances des associations ne seraient pas inspectées mais qu'il s'agissait «juste» de «savoir combien d'actes pédophiles ont été commis par des homosexuels, quand ils ont eu lieu et quelle a été l'efficacité du travail des procureurs». Et de préciser qu'il s'agit d'une procédure tout à fait normale, que les accusations du député doivent être vérifiées et que pour cela, il faut recueillir des informations. Wojciech Wierzejski devrait recevoir une réponse aux questions qu'ils se posent le 7 juin… soit trois jours avant la gay pride de Varsovie.

par Adam Cioch

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9620

Partager cet article
Repost0
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 16:34

Un tract homophobe à la Marche des fiertés de Nantes

 

Des tracts homophobes émanant d'un collectif catholique pour la famille ont circulé lors de la Marche des fiertés nantaises du samedi 27 mai. Assimilant l'homosexualité à «l'immoralité, la perversité, l'étalage de la débauche» et autres joyeusetés, les auteurs en appelaient à la «défense de la famille, aux valeurs morales, à l'amour responsable et au respect de la religion». Ils n'ont pas hésité non plus à retranscrire des écrits de Platon condamnant l'union entre deux êtres du même sexe. Une référence au philosophe, bien loin des écrits bibliques, voilà qui ne manque pas de sel de la part de chrétiens affirmés!

par Nicolas Héry

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9624

Partager cet article
Repost0
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 16:32
L'insémination artificielle accordée aux lesbiennes

NOUVELOBS.COM | 02.06.06 | 11:28

Le Parlement danois autorise les lesbiennes et les femmes seules à se faire inséminer gratuitement dans les hôpitaux publics.

  (Sipa)
(Sipa)
 

Un projet de loi autorisant l'insémination artificielle des lesbiennes et des femmes seules dans les hôpitaux publics du pays a été adopté vendredi 2 juin, apprend-on de source parlementaire. Une semaine de débats houleux a précédé l'adoption du texte, entre les défenseurs des valeurs traditionnelles et les politiques partisans de donner les mêmes droits aux homosexuels qu'aux hétérosexuels.
86 députés ont voté pour, 61 contre et 21 se sont abstenus, parmi eux les membres du gouvernement libéral-conservateur, qui ont préféré l'abstention.

Le Danemark en avance sur les autres pays

Le 1er octobre 1989, le Danemark a été le premier pays au monde à introduire le mariage des homosexuels et des lesbiennes à la mairie, sous le nom de "partenariat enregistré".
Ce contrat met sur un pied d'égalité les couples homosexuels et ceux hétérosexuels, leur interdisant néanmoins l'adoption d'enfants (à l'exception de ceux nés de liaisons antérieures) et, jusqu'à présent, l'insémination artificielle.

Source : http://permanent.nouvelobs.com/europe/20060602.OBS0111.html

Partager cet article
Repost0
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 16:31

Nicolas Sarkozy va recevoir l'Inter-LGBT

Après l'avoir réclamé durant des mois, l'association organisatrice de la gay pride parisienne vient enfin d'obtenir le feu vert pour rencontrer Nicolas Sarkozy. Un rendez-vous annoncé à l'association ce matin, vendredi 2 juin, par le cabinet du ministre de l'Intérieur, et promis d'ici la prochaine Marche des fiertés, le 24 juin. Alain Piriou, porte-parole de l'Inter-LGBT, exprime déjà sa satisfaction: «Ce n'était pas évident de l'obtenir et il nous a fallu beaucoup d'obstination, déclare-t-il à Têtu. Jusqu'ici, on n'avait pu lui parler qu'une seule fois au téléphone en 2004, au moment de la loi sur les propos discriminatoires.» Il reste toutefois sur ses gardes: «La rencontre n'est pas une fin en soi, on exigera des réponses. Sur le mariage, le droit d'asile, la voix de la France dans le monde.» Il s'était déjà montré déçu des réactions émanant de l'UMP après la gay pride réprimée à Moscou (lire Quotidien du 31 mai) et exigera des prises de position de la part du chef du parti. La date de la rencontre et son ordre du jour précis devraient être fixés prochainement.

 



par Paul Parant

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9627

Partager cet article
Repost0
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 16:40

Varsovie : la municipalité autorise la Gay Pride... et une contre-Gay Pride

La municipalité de Varsovie a autorisé mercredi la tenue le 10 juin de "la Parade d'égalité", tout en autorisant le même jour une manifestation d'extrême-droite contre l'homosexualité.

Les deux manifestations se dérouleront pratiquement à la même heure et prendront pratiquement le même trajet, mais dans le sens contraire. Les organisateurs de la "Parade d'égalité" prévoient environ 1.500 participants, dont de nombreux étrangers venus pour soutenir la difficile condition des homosexuels polonais.

La présidente des Verts allemands Claudia Roth a annoncé qu'elle participerait à la manifestation, dans le cadre d'une initiative de soutien au mouvement homosexuel polonais, appelé ironiquement "Pacte de Varsovie 2006". Volker Beck, le député Vert allemand, qui a été agressé samedi lors d'une Gay Pride interdite à Moscou, sera également présent.

L'organisation nationaliste et d'extrême droite "Les jeunesses polonaises" compte, quant à elle, réunir 500 personnes pour protester contre "la propagation de la homosexualité" et pour promouvoir les valeurs nationales et familiales.

L'an dernier et l'année précédente, le maire de Varsovie Lech Kaczynski, devenu président de la République en décembre, avait interdit la Parade. Ses décisions ont été depuis jugées contraire à la loi par les tribunaux.
L'an dernier, malgré l'interdiction, quelques milliers de personnes avaient cependant défilé dans le centre de la capitale polonaise pour le respect de l'homosexualité.
"Les jeunesses polonaises", ouvertement homophobes ont tenté de s'opposer, parfois violemment, à cette marche.

Mis en ligne le 02/06/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13186

Partager cet article
Repost0
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 16:38

Cameroun (Société)
Une association lance une pétition contre l'homosexualité

L'association culturelle camerounaise Dschang-online a lancé une pétition contre l'homosexualité, «délit» passible de cinq ans d'emprisonnement dans le pays. La structure décrie «de la façon la plus absolue cette odieuse pratique, contraire aux fondements de la quasi-totalité des traditions camerounaises, et dénoncée par la loi du Cameroun», explique le secrétaire général de la structure dans un courrier destiné aux jeunes, aux politiques, à la Cour suprême, aux diplomates et aux parents camerounais, ainsi qu'aux médias locaux et étrangers (dont Têtu). Éric Géraud Noupouwo appelle à la signature d'une pétition en ligne «afin de demander à la Cour suprême du Cameroun de prendre ses responsabilités en ouvrant une enquête sur tous les présumés homosexuels du Cameroun, dont la plupart ont été recensés via les médias ces derniers mois, et à les juger selon les lois en vigueur dans notre pays». Le responsable ajoute qu'il faut dénoncer les relations entre personnes du même sexe: «Nous nous dressons contre ceux qui veulent nous imposer le macabre théâtre d'un homme qui apporte l'huile et la  [noix de] kola pour demander [sa] main à un autre homme». La première signature de la pétition, qui en compte 66, date du 20 mai. Les homos camerounais risquent d'avoir encore besoin de nombreux soutiens ces prochains mois…

par Habibou Bangré

Source : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=9626

Partager cet article
Repost0
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 11:25

FEMMES D'AILLEURS •  Une nouvelle sociologie du mariage

 

Il y a vingt ans aujourd'hui, Newsweek faisait en une l'état des lieux du mariage aux Etats-Unis. En s'appuyant sur des données démographiques recueillies à l'époque, le magazine avançait alors qu'une femme de 30 ans non mariée n'avait que 20 % de chances de trouver un mari, et qu'à 35 ans il ne lui en restait plus que 5 %. Le magazine soulignait même, sous forme de boutade, qu'à 40 ans une célibataire avait plus de chances d'être tuée par un terroriste que de se marier. Aujourd'hui, il apparaît que 90 % des babyboomers, hommes et femmes, se sont finalement mariés. Les mentalités vis-à-vis du mariage ont donc beaucoup évolué, grâce aux femmes.

Nous sommes loin de l'époque de Jane Austen, où le mariage était la première, si ce n'est l'unique, préoccupation des femmes. La bonne nouvelle, pour Newsweek, est que l'âge n'a plus rien à voir avec l'affaire puisque, selon les statistiques les plus récentes, à 40 ans une femme a encore 40,8 % de chances de se marier. L'ère de la peur de rester vieille fille est révolue. "Nombreuses sont les femmes qui choisissent de vivre en concubinage ou d'être mères célibataires", avance E. Kay Trimberger, sociologue à l'université d'Etat de Sonoma, en Californie, et auteur du livre La Nouvelle Célibataire.

Les temps ont vraiment changé. Avant 1980, les femmes non mariées à 30 ans avaient de grandes chances de rester célibataires. Aujourd'hui, elles préfèrent prendre leur temps. Et, si un mariage tardif a statistiquement autant de chances qu'un autre de se terminer par un divorce, de nombreux experts pensent que, plus on se marie tard, plus les chances de survie du couple sont importantes. "C'est logique : quand on a un certain âge et qu'on a déjà vécu un certain nombre d'expériences, on a une idée précise de ce que l'on veut et surtout de ce que l'on ne veut pas", explique Elizabeth Gregory, responsable des études féministes à l'université de Houston et auteur de La Nouvelle Maternité tardive, à paraître en 2007.

En dépit du modèle imposé par Condoleezza Rice, la vieille idée reçue voulant qu'une femme professionnellement brillante ait peu de chances de trouver un mari a également vécu. Pour nombre de femmes qui ont réussi, la sécurité financière acquise leur permet d'avoir autour d'elles un "pool" d'hommes dans lequel elles peuvent choisir. Ces rôles inversés aboutissent souvent à une relation beaucoup plus équilibrée, surtout dans le partage des tâches. Enfin, si la tendance générale actuelle, dans la population américaine, est d'épouser une personne proche en âge, un autre tabou est tombé : "nombreuses sont les femmes qui n'hésitent plus à épouser un homme bien plus jeune qu'elles", note encore le magazine.

Toutefois, les femmes ne sont pas les seules à changer. L'attitude des hommes vis-à-vis du mariage évolue également. Et, malgré l'idée répandue que ce sont les femmes qui s'impliquent dans la préparation de leur mariage, ce sont les hommes qui rêvent aujourd'hui devant les devantures des bijoutiers ou à la fête à tout casser qu'ils comptent faire le jour de leurs noces.

Anne Collet
Source : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=63251
Partager cet article
Repost0
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 20:50

La présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, donne une conférence de presse, le 31 mai 2006, à la mairie de Bondy, au cours de laquelle elle a déclaré qu'il fallait "plus de fermeté mais une fermeté juste et bien ciblée". | AFP/JEAN AYISSI

AFP/JEAN AYISSI

La présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, donne une conférence de presse, le 31 mai 2006, à la mairie de Bondy, au cours de laquelle elle a déclaré qu'il fallait "plus de fermeté mais une fermeté juste et bien ciblée".

Ségolène Royal veut "remettre au carré" les familles


LE MONDE | 01.06.06 | 15h07 • Mis à jour le 01.06.06 | 15h08



Ségolène Royal défie Nicolas Sarkozy sur son terrain, la sécurité. En visite, mercredi 31 mai, à Bondy, une commune de Seine-Saint-Denis située au coeur des violences urbaines de novembre 2005 et proche de Montfermeil, où des incidents ont ressurgi, la candidate à l'investiture du PS pour 2007, s'est attaquée à un sujet "longtemps minimisé par la gauche" mais qui constitue d'abord à ses yeux "la faillite du ministre de l'intérieur".


Lors d'une réunion publique tenue en présence du maire PS, Gilbert Roger, et de l'ancienne garde des sceaux et députée de la circonscription, Elisabeth Guigou, Mme Royal a présenté, sur un ton un peu martial, une panoplie de mesures pour "recadrer" les jeunes fauteurs de troubles et "remettre au carré" les familles. "Il faut une reprise en main lourde", a insisté la présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, pour répondre à ce qu'elle a maintes fois décrit comme "une production massive de la violence". Ainsi, au niveau de l'école primaire, Mme Royal envisage-t-elle, "au premier acte d'incivilité" de l'enfant, d'obliger les parents à suivre "un stage dans des écoles de parents", et la "mise sous tutelle provisoire" des allocations familiales.


PLACEMENT D'OFFICE


Au niveau du collège, elle prône le placement "d'office" des élèves "qui font la loi et pourrissent la totalité d'un établissement scolaire" dans des "internats-relais". Ces internats, a expliqué Mme Royal, "c'est un appartement qu'on libère dans un quartier avec des éducateurs sportifs, des jeunes enseignants et des jeunes retraités". Elle en revendique l'idée : "Je les avais créés lorsque j'étais ministre de l'enseignement scolaire (de 1997 à 1999) et puis ça s'est arrêté". Mme Royal réclame aussi l'instauration d'un "nouveau métier", des éducateurs sportifs qui assisteraient, dans chaque classe, les professeurs, pour veiller à "la discipline". - "Des gardes du corps ?", l'a interrompu un jeune dans la salle. - "Des gardes du corps sportifs, pourquoi pas ?", a répondu sans se démonter Mme Royal. Il faudrait aussi, a-t-elle complété en insistant sur le rôle des services publics et des collectivités locales, réduire la taille des collèges pour qu'ils ne dépassent pas le seuil de 400 ou 500 élèves.

"Au premier acte de délinquance" à partir de 16 ans, âge qui met fin à la scolarité obligatoire, elle recommande le placement d'office dans "des établissements à encadrement militaire" pour s'y consacrer, notamment, à des projets "à vocation humanitaire". "La suppression du service militaire a été une erreur, il faut en inventer un nouveau", a lancé Mme Royal. Pour elle, la police doit rester cantonnée à la "grande criminalité". "C'est cela l'ordre juste", a-t-elle expliqué.

Certaines de ses propositions figurent, de façon plutôt floue, dans le projet provisoire du PS, qui mentionne "une présence plus forte des adultes dans les établissements" et la "construction d'internats scolaires". Mais à ce stade, il n'y a rien sur la mise sous tutelle des allocations familiales. En 1998, Jean-Pierre Chevènement avait plaidé auprès de Lionel Jospin pour la suspension de ces allocations, l'exclusion définitive des mineurs de 16 ans qui perturbent la vie scolaire, et l'instauration d'internats. Ces propositions avaient déclenché un tollé, mais Mme Royal avait apporté son soutien à l'ancien ministre de l'intérieur.

Mardi soir, c'est un autre ancien ministre qui est venu l'écouter. Roland Dumas s'est glissé au premier rang, parce que, expliquait-il, "ma fille est fanatique de Ségolène".

Isabelle Mandraud
Article paru dans l'édition du 02.06.06

Source : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-778518@51-749161,0.html

 Après les propos de Ségolène Royal sur la sécurité, l'UMP ironise, le PS se divise

 

LEMONDE.FR | 01.06.06 | 16h39 • Mis à jour le 01.06.06 | 19h23


"Si elle veut me soutenir, elle est la bienvenue", lance Nicolas Sarkozy


Silence et division au Parti socialiste




Nicolas Sarkozy a ironisé, jeudi 1er juin, sur les propos de Ségolène Royal relatifs à la délinquance et l'a remerciée pour ce "soutien de poids". "Décidément, M. Blair est enfoncé et je suis persuadé qu'elle nous réservera de nouvelles surprises", a déclaré le ministre de l'intérieur.

"Félicitations Mme Royal, vous êtes sur le bon chemin !", a-t-il lancé à son arrivée à Perpignan. Le ministre s'est démarqué de la proposition de la candidate à l'investiture socialiste pour la présidentielle de 2007 d'encadrer militairement les jeunes délinquants."Je suis parfois un peu étonné des propositions qu'elle fait. Si l'avenir des jeunes c'est d'être pris en mains par l'armée, pourquoi pas. Mais je ne le pense pas", a-t-il estimé.


Le président de l'UMP a même attaqué Ségolène Royal frontalement, pour la première fois : "si on pense que la solution aux problèmes c'est de tenir des propos aussi incompétents, c'est son choix". "J'observe qu'elle trouve que je ne suis pas assez ferme mais elle n'a voté aucun de mes projets, de mes mesures, de mes budgets. Si elle me demande d'être plus ferme, qu'elle dise à ses amis de me soutenir. Ils ne seront pas déçus", a raillé le ministre de l'intérieur.

Le probable candidat à la présidentielle ne rejette en tous cas "aucun soutien". "Si elle veut me soutenir, elle est bienvenue au club", a-t-il lancé aux journalistes.

Les responsables de l'UMP ont été nombreux à réagir, souvent ironiquement. Le député Yves Jego, proche de Nicolas Sarkozy, a estimé, sur le site de Libération, qu'il s'agissait d'"un virage à droite, manifeste et brutal". Il entend souligner les contradictions de la présidente de la région Poitou-Charentes : "concernant les centres d'éducation fermés (...), Ségolène Royal avait dit : 'On ne peut pas les traiter comme cela'. Aujourd'hui, avec l'encadrement militaire, elle va bien au-delà !". "Il faut lui proposer une carte à l'UMP", a-t-il lancé, railleur.

Le député-maire du Raincy, Eric Raoult, a qualifié de "socialo-réacs" les propositions de Mme Royal."Mettre l'armée autour des jeunes, supprimer les allocations familiales : quand Sarkozy le dit, c'est terrible, quand Ségolène Royal le dit, c'est acceptable", a-t-il dit sur France 2. Le député UMP Georges Fenech s'est félicité de voir que Ségolène Royal "marque soudainement une rupture avec l'angélisme socialisme à toute épreuve".


Avec AFP et Reuters

Source : http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0@2-3224,49-778737@51-749161,0.html

Silence et division au Parti socialiste



Les responsables socialistes sont peux nombreux à réagir aux propos de Ségolène Royal, et les blogs des présidentiables (Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn ou Laurent Fabius) restent silencieux sur le sujet.

"Un petit dérapage", pour Jean-Christophe Cambadélis, proche de Dominique Strauss-Kahn. "La militarisation de la sécurité, ce n'est pas l'ordre juste mais juste l'ordre", a estimé le député socialiste de Paris. "A courir après Nicolas Sarkozy on ne le combat pas, on le légitime", a-t-il souligné.

La députée socialiste de Seine-Saint-Denis Elisabeth Guigou s'est montrée réservée sur les propositions de sa collègue, sur France-Inter. Interrogée sur la mise en place de systèmes "d'encadrement à dimension militaire", est a répondu : "encadrement oui, militaire, il faut voir, cela dépend comment". "Cela ne sert à rien d'avoir des opérations coup de poing. Il faut de la fermeté, cela doit passer par les familles, l'école, chaque citoyen". Selon l'ancienne garde des sceaux, il faut "avoir le souci de les guider, pas de les sanctionner aveuglément ce qui ne fait qu'aggraver les problèmes".


Jean-Luc Mélenchon, sénateur PS de l'Essonne, a dénoncé la "dérive droitière" de Ségolène Royal. "C'est tout à fait consternant", a affirmé l'animateur du Club pour la République sociale (PRS), "il n'y a aucune chance que les socialistes se rassemblent sur une telle ligne réactionnaire". "La suppression des allocations familiales est une mesure inefficace, cruelle et qui est une machine à fabriquer de l'arbitraire", a-t-il ajouté.


Le député socialiste du Gers Philippe Martin, proche de Laurent Fabius, a reproché à Ségolène Royal de faire "un copier-coller du programme de l'UMP" en matière de sécurité. "Ce n'est pas ainsi, en courant derrière les propositions sécuritaires excessives de Sarkozy, que l'on assurera la lisibilité du message de la gauche", a ajouté le député.



A l'inverse, le député de l'Essonne Manuel Valls a affiché son plein soutien à Ségolène Royal : "rien ne me choque dans ce que j'ai entendu, ce que j'ai lu de ses propos, c'est-à-dire de faire une priorité de la sécurité, l'autorité, la règle", a-t-il déclaré. "Je ne pense pas qu'elle ait dérapé, je pense qu'elle a tenu un discours clair qui est celui qui est attendu dans les quartiers populaires", a-t-il dit.


Avec AFP et Reuters

Source : http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0@2-3224,49-778737@45-2188@51-749161,0.html

Partager cet article
Repost0