Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 01:00
CHAT Nouvel Obs avec Clémentine Autain
La présidentielle 2007.

Lundi 23 octobre 2006 de 16h30 à 18h45

Avec Clémentine Autain, adjointe apparentée PCF au maire de Paris, candidate possible de la gauche antilibérale à l’élection présidentielle

-Question de : John

Que symbolisent ces deux cerises rouges sur votre blog ? Pourquoi détournez vous ostensiblement la tête quand vous me distribuez des tracts devant le marché des Batignolles ? Bonne journeé

- Réponse : Les Cerises font référence à la chanson engagée "Le temps des Cerises". Et puis elles sont rouges et vertes, des couleurs que j’aime beaucoup politiquement. Promis, je vous tendrai les bras ostensiblement lors de ma prochaine distribution de tract aux Batignolles ! Prenez Regards sous le bras, je vous reconnaîtrai... Bonne journée

-Question de : Internaute

A force de prôner des politiques foncièrement antilibérales ne craignez-vous pas en cas de triomphe en France de ces idées la fuite de capitaux et des entreprises importantes en dehors de la France en faisant finalement le jeu de la misère et de la pauvreté?

-Réponse : Ce qui fait le jeu de la misère et de la pauvreté, c’est la profonde inégale répartition des richesses. Or, la recherche de la rentabilité à court terme et la détériration du rapport capital/travail ne font qu’accroître les disparités socio-économiques. Le monde que nous voulons est celui qui arrêtera de mettre en concurrence les individus et les peuples. Cela suppose de s’affronter à la loi du profit et de mettre la solidarité au coeur du projet économique. Par ailleurs, il ne faut pas opposer les mesures de justice sociale avec les performances économiques. Ce qu’il faut repenser, ce sont les critères d’une économie en bonne santé. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas l’indice des entreprises du CAC 40 mais la juste répartition de la plus-value entre les salariés et la valorisation des activités socialement utiles. Le point de départ pour les anti-libéraux, c’est de refuser le cadre imposé. C’est possible.

-Question de : Internaute

Bonjour. Bien que personnellement favorable au "mouvement gauche antilibéralé, je me demande comment vous pourrez vous entendre pour une candidature unique avec la LCR, les verts au vue de l’histoire de chaque parti et de leurs divergences et qu’un président a toujours plus de pouvoir et d’aura que n’importe quel parti ?

-Réponse : Je mesure les difficultés pour rassembler des traditions politiques qui se sont parfois combattues. Mais il faut partir des urgences sociales et savoir mettre de côté les logiques strictement boutiquières et les egos. Le 29 mai, c’est tous ensemble que nous avons gagné. En 2007, divisés, nous risquons d’être atomisés et de jouer à celui qui jouera le meilleur second rôle à côté du PS. Rassemblés, nous pouvons déjouer le bi-partisme, produire de la dynamique politique, redonner de l’espoir aux jeunes et aux classes populaires. C’est pourquoi nous avons le devoir de réussir.

-Question de : Internaute

Etes-vous candidate ?

- Réponse : Je milite activement dans les collectifs pour des candidatures anti-libérales en 2007, rassemblant les communistes, écolos de gauche, militants de la LCR, altermondialistes, féministes, républicains de gauche, citoyens engagés, etc. Nous voulons porter ensemble une autre voie à gauche, dans une campagne très collective et populaire. Nous avons déjà adopté un texte ambition/stratégie et nous nous sommes dotés de 119 propositions, le week-end dernier. A consulter sur www.alternativeunitaire2007.org Dans ce cadre, j’ai effectivement proposé ma candidature. Nous recherchons celui ou celle qui permettra le consensus le plus large. La clé de notre réussite réside en effet dans l’arc de notre rassemblement. Mon parcours politique m’a ouverte aux différentes sensibilités qui composent notre espace commun. D’autres candidatures sont en discussion : José Bové, Marie-George Buffet, Yves Salesse et Patrick Braouezec. Ce que je souhaite par dessus tout, c’est que nous fassions ensemble campagne parce que j’ai la conviction que nous sommes la seule alternative crédible à Nicolas Sarkozy et les seuls à même de proposer une perspective de transformation sociale, notamment pour les classes populaires.

-Question de : Internaute

Seriez-vous prête à représenter la gauche antilibérale en 2007 ?

-Réponse : Oui !

-Question de : Internaute

Bonjour. Apparentée PC, adjointe d’un maire PS qui ne brille pas par son côté social, comment pouvez-vous imaginer être la "représentante" d’une gauche antilibérale sans compromission avec le social-libéralisme?

-Réponse : Si le préalable au rassemblement des forces anti-libérales, c’est de demander à tous les élus communistes, verts et socialistes anti-libéraux de quitter leurs mandats dans des éxécutifs locaux où sont présents des socialistes appartenant à la majorité du PS, autant dire qu’on arrête tout de suite ! D’ailleurs, à Cachan par exemple, nous étions bien contents de pouvoir nous appuyer sur le conseil général, et en particulier Christian Favier, et sur des maires bien à gauche. Sans eux, la lutte aurait été autrement plus compliquée. Surtout, si nous parvenons à l’unité, il sera toujours temps de savoir que faire aux élections locales suivantes. Mais mesurons que les bases potentielles d’accords avec le PS ne sont pas les mêmes suivant les échelons (local, national, européen).

-Question de : Internaute

Clémentine, que peut-on attendre de la gauche si S. Royal est élue au château en 2007?

-Réponse : J’avoue que je suis inquiète des positionnements de Ségolène Royal. Evidemment, le problème principal est le projet adopté par la majorité du PS qui n’entend par rompre avec les politiques menées depuis vingt-cinq ans. Pour autant, Ségolène Royal est probablement celle qui en fait la lecture la plus droitière. Oeillades à Blair, remise en cause de la carte scolaire, jeunes délinquants envoyés dans le cadre militaires, positions réacs sur la famille... c’est peu de dire que le compte à gauche n’y est pas ! Je ne comprends pas pourquoi ses "camarades" l’ont attaquée sur le fait qu’elle soit une femme, pas à la hauteur, etc. Le problème, c’est ce qu’elle souhaite faire du PS : le blairiser ! Et je ne me réjouis pas de cette direction prise par le PS...

-Question de : Internaute

Clémentine, que fais-tu si Besancenot et Buffet se présentent aux présidentielles sous leur propre parti ? Abandonnes-tu l’idée d’une candidature antilibérale qui du coup ne serait plus unitaire ou te lances-tu quand même pour que ceux engagés dans les collectifs aient quelqu’un pour qui voter...

-Réponse : Je ne serais évidemment pas candidate si Olivier et Marie-George vont à l’élection chacun pour leur propre couleur ! Je souhaite que nous fassions campagne ensemble.

-Question de : alain69

Je vous observe à la télé, je reconnais votre compétence vos analyses et au final je suis abassourdi ! J’ai 60ans, j’ai parcouru l’europe et, comment en 2006 peut-on être communiste ? Je conçois que l’on soit idéaliste d’extrême gauche ou socialiste réaliste mais le PCF c’est le comble du ringard.

-Réponse : Petite précision : je ne suis pas membre du PCF. Pour autant, je crois que les valeurs portées par les militant-e-s communistes ne sont malheureusement pas ringardes ! Lutter contre la logique capitaliste, c’est d’une actualité brûlante. Chaque jour, les Français peuvent en témoigner. Quand les grandes entreprises font des profits faramineux, le pouvoir d’achat des salariés est en berne. Pendant que des grands patrons gagnent jusqu’à 366 fois le SMIC, la courbe du nombre de RMistes ne cessent d’augmenter. Quand GDF est privatisée alors que l’entreprise fait des bénéfices, notre planète ne cesse d’être mise en péril. Bref ! Promouvoir une société fondée sur la justice sociale et la solidarité, sur la mise en commun et non le "chacun pour soi", c’est d’une modernité absolue. Partager les richesses, les pouvoirs, les savoirs et les temps : voilà mon utopie. Je ne sais pas exactement comment ça s’appelle, mais ça a à voir avec ce que portent les communistes.

-Question de : Internaute

Quelle est votre motivation première dans votre combat politique ?

-Réponse : Très jolie question. Le moteur de l’engagement est toujours très personnel, il puise dans l’intime. Mais il a une vocation universelle. Chaque jour, au coin de ma rue, à la télé, dans les journaux, je trouve des motivations nouvelles, parce que notre société marche sur la tête. Des violences faites aux femmes aux délocalisations, en passant par le réchauffement de la planète : je ne manque pas de motivation pour agir. J’ai une envie irrépressible de participer à remettre à l’endroit ce que le libéralisme met à l’envers. Je suis profondément révoltée contre toutes les formes de domination et d’exploitation. Et je pense que l’action collective est la seule réponse possible pour changer les choses. Je suis convaincue que la politique peut et doit modifier en profondeur la donne.

-Question de : Curieux

Laurent Joffrin parle de vous (en bien) dans son blog mais explique en même temps qu’il n’écrit pas la même chose dans l’Obs parce que d’autres rédacteurs ne sont pas d’accord. Quel effet cela vous fait-il ?

-Réponse : Je ne savais pas... Voire...

-Question de :

Le bruit a courru que vous étiez gay. Puis vous avez fait un coming out hétéro. Alors, vous êtes homo ou hétéro ?

-Réponse : Je n’ai jamais été gay.. lesbienne, j’entends. Gay vraiment jamais ! Je suis une femme !!!

-Question de : Internaute

Bonjour - Tout d’abord, que pensez-vous de la politique actuelle de lutte contre l’exclusion. Sinon, que feriez-vous et surtout, que proposeriez-vous ? Pensez-vous que le déséquilibre des territoires (le rural / urbain) avec comme conséquence la concentration de la misère dans les grandes villes (ce qui arrange beaucoup les maires, surtout ceux de droite...) favorise le développement d’une nouvelle "grande exclusion" qui, de fait, n’échappera pas aux futurs canditats (récupération) ? Gilbert - Saint-Flour - Cantal

-Réponse : Ah bon ? Il y a une politique actuelle de lutte contre l’exclusion ? Ca m’avait échappé... Un exemple : l’Etat doit 130 millions d’euros à la Seine-Saint-Denis, dont 48 pour le RMI. Nous proposons de changer radicalement la répartition des richesses dans notre pays. C’est le seul moyen de lutter en profondeur contre la pauvreté et les inégalités. Cela implique aussi une autre politique du logement (arrêt des expulsions, application de la loi de réquisition, constructionde 600.000 logements sociaux sur une législature, interdiction de la vente à la découpe, taxation de la spéculation immobilière) avec un objectif majeur : que les charges liées au logement n’excèdent pas 20% des revenus des familles. Et une autre péréquation des moyens entre les territoires et le développement des services publics (et non leur disparition progressive !). Enfin, l’enjeu scolaire doit également constituer une priorité, en partant avant tout du point de vue des vaincus du système. Combattre l’exclusion, c’est aussi garantir le droit à la santé... Le chantier est très vaste mais des marges de manoeuvres existent pour arrêter ce creusement des inégalités. Il y a urgence. Les chiffres de la précarité font froid dans le dos. Juste un : la France compte 7 millions de travailleurs pauvres !

-Question de : Fred007

Slt Clémentine, Nous ne sommes pas du même bord (je suis centre gauche), mais en tant que jeune, je voulais te féliciter du travail accompli a Paris dans ta déléguation à la Jeunesse. La parole a été redonnée a la Jeunesse, et c’est un 1er pas vers la citoyenneté, l’engagement associatif voire politique. Je regrette que cette tribune soit utilisée à des fins politiques par certains, mais c’est le risque de la participation démocratique. Je suis ensuite ravi d’une candidature féminine de plus. Justement, au sujet de cette candidature, penses-tu qu’une candidature antilibérale soit la réponse pour LA jeunesse dans son ensemble, ou pour UNE jeunesse? Penses-tu possible le fait que l’on puisse imaginer un mouvement de jeunesse qui rassemble différentes sensibilités, mais autour d’une idée commune : redonner goût à la citoyenneté, et se donner les moyens de venir en masse pour voter et éjecter la classe politique que l’on a aujourd’hui ? Nous pourrions ainsi rebatir sur de nouvelles bases, hors des clivages, et répondre précisement à la demande politique de la Jeunesse : faire de la politique autrement.

-Réponse : Je souhaite que davantage de jeunes puissent être partie prenante de la dynamique pour des candidatures unitaires anti-libérales. D’ailleurs, un appel de jeunes y invite. Les révoltes dans les banlieues et la mobilisation contre le CPE a montré les fortes apsirations au changement et les capacités de résistances dans la jeunesse. Impensable de faire sans elle.

-Question de : Internaute

Quel est le programme économique de l’extrême-gauche ? Les incantations et les appels à l’utopie, c’est bien joli, mais ce n’est justement pas comme ça qu’on améliore la vie quotidienne des citoyens. Il n’est pas sérieux de vouloir tout résumer à un seul mot "antilibéralisme" : mais il est vrai qu’aucun des dirigeants actuels de l’extrême gauche n’est concerné par la recherche d’emploi, la précarité, ou les difficultés familiales : un adjoint à la mairie de Paris gagne bien 4500 euros nets par mois ?

-Réponse : Correctif : les adjoint-e-s au maire de Paris gagnent plutôt 3.000 euros mensuels, ce qui est déjà franchement pas mal... Même si je ne vis pas aujourd’hui dans la précarité, cela ne m’empêche pas de porter des propositions pour lutter contre ! De la même manière, je ne subis pas le racisme mais je porte des propositions pour lutter contre. Et je n’empêche aucun homme de combattre le sexisme au motif qu’il ne le vit pas ! Les politiques portent un projet global qui doit répondre à toutes les situations et urgences, et pas seulement à ce que nous aurions personnellement vécus. Ceci dit, la très forte homogénéité sociale du personnel politique est un handicap pour penser ces transformations nécessaires. Pour notre programme économique, je renvoie là sur notre site collectif : www.nbsp;;alternativeunitaire.org

-Question de : mimi

J’ai un slogan pour votre (future) campagne : Et si la France nous allait bien Autain ! Qu’en pensez-vous ?

-Réponse : No limite pour l’imagination...

-Question de : guillaumeLeblond

Bonjour, Ne pensez-vous pas que toute la gauche doit se rassembler d’un seul bloc pour battre la droite en 2007? et non se diviser comme en 2002 où la gauche n’a même pas accéder au second tour.

-Réponse : Non, je ne le crois pas. Battre la droite est un objectif commun de toute la gauche mais cela ne peut pas tenir lieu de projet politique. Or, je suis convaincue que seule une gauche résolument anti-libérale, féministe, écolo, porteuse de ruptures, peut battre durablement Sarkozy, qui incarne une droite très dure (voir ma tribune dans Libération de ce jour). Si toute la gauche se rassemble autour de ce projet, d’accord pour y aller tous ensemble ! Les échecs de la gauche au pouvoir pèsent très lourd. Le meilleur moyen de gagner, c’est que la gauche soit porteuse d’espoir, qu’elle ait pris la mesure du 21 avril, du 29 mai, des révoltes dans les banlieues, des mobilisations contre le CPE. Bref ! Qu’elle se recentre sur ses fondamentaux, qu’elle prenne la mesure de ses erreurs passées, qu’elle soit porteuse d’idées neuves.

-Question de : Internaute

Je participe ce soir à une réunion du collectif antilibéral dans mon quartier. Nous devons discuter des candidatures pour la présidentielle. Désolé, mais vu le nombre de questions auxquelles vous refusez de répondre, je ne vois pas l’intérêt de votre candidature?

-Réponse : Je fais ce que je peux... A laquelle voulez-vous que je réponde d’urgence ? Sinon, on peut continuer à échanger par le biais de mon blog : www.clementineautain.fr

-Question de : Internaute

Le conseil général du Val-de-Marne est présidé par le PC, pas par les sociaux-libéraux.

-Réponse : Evidemment ! C’est bien pour cela que nous sommes contents d’avoir des élus... Dans la majorité du Conseil général, il y a aussi des socialistes, certes minoritaires...

-Question de : gilbert

Quelle serait votre première décision si vous étiez élue ?

-Réponse : Deux registres simultanément : - la mise en place d’une série de mesures d’urgence, de la hausse du SMIC et des minima sociaux à un "Grenelle des quartiers populaires", en passant par l’abrogation de toutes les loi anti-sociales (je les cite pas, il y en a trop...) ; - le lancement d’un processus constituant pour une VIe République. Peut-être que je renationaliserai TF1 aussi, faut voir...

-Question de : Gilbert

Pensez-vous qu’il faut considérer "l’électeur" comme un client ?

-Réponse : Sûrement pas. Les citoyens ne consituent pas des parts de marchés à conquérir. En outre, ils doivent être des acteurs à part entière du changement.

-Question de : Internaute

Comment espérez-vous convaincre Olivier Besancenot de renoncer à sa candidature en solitaire pour rejoindre l’équipe de campagne unitaire?

-Réponse : Par la dynamique unitaire qui fait qu’il sera plus fort avec nous que tout seul. Surtout, je pense qu’il est attaché à trouver les moyens de donner l’écho le plus large à la gauche anti-libérale... je fais le pari qu’il nous rejoindra ! Je dois m’en aller. Promis, je reviendrai. Merci beaucoup pour toutes vos questions. Sur les 171 posées, je n’ai malheureusement pas pu répondre à toutes. On peut continuer l’échange sur mon blog : www.clementineautain.fr A tout bientôt ! Clémentine Autain

-Question de : Gilbert Y a t-il des conditions pour "porter" à vos cotés le programme de la gauche antilibérale ?


-Réponse : Aucune. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

-Question de : Internaute

José Bové a été très bon hier soir sur France 3. Qu’apporte votre candidature, que la sienne n’aurait pas?

-Réponse : Je ne me situe pas en concurrence avec José, au sens où nous cherchons quelqu’un qui puisse permettre le rassemblement le plus large. Si José permettait ce large consensus, je serai à ses côtés, avec tout mon enthousiasme et mon énergie. Cerains dans nos collectifs objectent à la candidature de José qu’il représente l’une des sensibilités - alter, écolo - et qu’à ce titre, son profil ne permet pas à tout le monde de s’y retrouver. Dès lors, on peut imaginer qu’une personnalité politique nouvelle, ce n’est pas absurde pour incarner une offre politique nouvelle...

-Question de : Internaute

Le Non au référendum n’était-il pas autant un Non protectionniste, voire nationaliste et xénophbe qu’antilibéral ? Après tout c’est aussi la victoire de l’extrême droite...

-Réponse : Non, vraiment pas. Notre non de gauche n’était pas un rejet de l’Europe mais bien au contraire une volonté de réorienter sa construction. C’est parce que nous aimons l’Europe que nous lui voulons un autre horizon que celui des marchés...

-Question de : Internaute

Entre le PCF et les écologistes de gauche, il existe d’importantes divergences, notamment sur le nucléaire. Comment pensez-vous les surmonter?

-Réponse : Je suis profondément convaincue que nous sommes riches de nos diversités. Par ailleurs, ce qui nous rassemble est supérieur à ce qui nous divise. Sur le nucléaire, les collectifs ont travaillé d’arrcache pied. Si tout n’est pas réglé et que ce point est l’objet de débats vifs, je crois que nous disposons d’un socle commun qu’il nous faut pas sous-estimer. Ensemble, nous disons : - Maîtrise publique de l’énergie à 100% ; - Urgence absolue pour inciter à des changements radicaux en matière de consommation d’énergie car il en va de la survie de la planète ; - Diversification des sources d’énergie et mettre le paquet sur la recherche ; - Sûreté des installations ; - Indépendance énergétique.

-Question de : Internaute

<> Et les médias contrôlés par Dassault, Lagardère, etc.?

- Réponse : Effectivement, les collusions sont graves. Nous devons penser les moyens d’avoir une presse libre en France.

-Question de : Gilbert

Pensez-vous qu’il n’y a que dans les "banlieues" que la misère et la précarité se développent ? Au moins, "eux", ils se battent encore ...

-Réponse : Sûrement pas. Dans les centres villes, évidemment, la misère est très présente, de plus en plus. Les milieux ruraux subissent également de plein fouet les méfaits du libéralisme.

-Question de : Internaute

Comment financer votre programme, très généreux et donc très coûteux ?

-Réponse : Des marges de manoeuvre existent en France. D’abord, 10 points de PIB sont passés en vingt ans directement de la poche des salariés à celle des actionnaires. C’est cette pente libérale de la répartition de la plus-value qu’il faut remettre en cause. L’outil fiscal, les politiques de crédit et la loi doivent être mobilisés en faveur d’une toute autre répartition des richesses. Nous avons commencé ce travail de chiffrage. Des éléments sont donnés ur le site de l’alternative unitaire et vous pouvez également lire le petit ouvrage fort instructif de la Fondation Copernic sur les politiques alternaties (il vient de sortir chez Syllepse).

-Question de : Internaute

Quel score espérez-vous atteindre?

-Réponse : Nous travaillons pour être majoritaire à gauche et dans le pays. Le plus vite sera le mieux. A cet égard, le précédent de la campagne référendaire nous rend optimistes.

-Question de : Internaute

Clémentine, c’est pas une question que je te pose mais un bon courage ! Moi militant socialiste, j’ai très peur du péril Royaliste qui va faire imploser le parti, je ne suis pas le seul à le penser et si c’est toi tu peux compter sur nous (quand je dit toi, c’est ma préférence mais j’ai bien compris l’idée du collectif ;) ) Cependant, ton pouvoir préseidentiel, tu le vois comment?

-Réponse : Partagé ! D’abord, nous voulons remettre en cause le présidentialisme et promouvoir une démocratie sociale. Le partage du pouvoir est une pierre angulaire de notre projet. C’est sur ce point que les expériences dites socialistes ont gravement échoué. Nous devons en tirer toutes les leçons.

-Question de : Internaute

Beaucoup d’universitaires ayant acquis leurs diplômes hors union europeenne (qu’ils soient français ou ayants gardés leur nationalité d’origine ) sont exploités d’une manière indigne alors que la majorité a validés l’equivalence de leurs titres et diplômes et leur compétences sont sont reconnues... que proposez vous pour y remédier?

-Réponse : Je propose l’égalité ! Toutes les discriminations doivent être combattues. Nous voulons également que les emplois actuellement fermés aux étrangers mais ouverts aux résidents communautaires cessent de l’être. Il est important qu’en matière de discrimination, l’Etat montre l’exemple.

-Question de : Internaute

Bonjour, séduit par vos idées, j’ai entendu dire que vous vouliez vous présenter à l’élection présidentielle. Ne vous sentez-vous pas un peu jeune? (j’ai le même âge que vous et ça me semble une responsabilité énorme).

-Réponse : Faut-il attendre 70 ans pour pouvoir prétendre exercer des responsabilités ? La classe politique vieillit, ce qui contribue à alimenter le fossé avec la société. La compétence n’est pas liée qu’à l’expérience. Les jeunes ont d’autres atouts !!!!

-Question de : Internaute

En cas d’élection de Fabius à la candidature PS (on peut toujours rêver ;-), est-il envisageable que celui-ci soit le candidat unitaire d’une gauche anti-libéral même si le personnage peut être douteux vis à vis de cette étiquette ?


-Réponse : Non. Je fais une différence entre Laurent Fabius et Royal, par exemple. Mais je ne vois pas comment Fabius pourrait incarner notre rassemblement...

-Question de : Internaute

Ne sentez-vous pas comme moi que le 1er tour des élections présidentielles 2007 va surtout être marqué à gauche par 1 vote utile pour le candidat PS? (le traumatisme du 21 avril va entraîner un sursaut) La gauche de la gauche participerait-elle alors dans un projet gouvernemental car n’a t-elle pas intérêt à faire entendre sa voix plutôt que de s’inscrire dans une logique contestataire? Que pensez-vous de la "main tendue" de Ségolène Royal vers l’extrême gauche (dans son discours de la semaine dernière) ? Julien, 21ans, Étudiant, Clermont-Ferrand

-Réponse : Le vote utile, c’est le vote pour une gauche qui change vraiment la donne ! Nous avons dit clairement que nous ne participerons pas à un gouvernement dominé par le social-libéralisme.

-Question de : Internaute

Vos idées ne sont elles pas viellies ?

-Réponse : J’aimerais bien... La critique du capitalisme comme la mise en cause de la dominaton masculine ne datent pas d’hier, effectivement. Cela n’enlève rien à leur pertinence actuelle. En outre, nous sommes porteurs de nouvelles idées. L’articulation entre l’anti-libéralisme, le féminisme et l’écologie est absolument novatrice. Je pense même que si nous arrivons à nous rassembler, nous serons la seule offre politique nouvelle en 2007.

-Question de : Internaute

La "gauche" antilibérale roule t’elle pour Sarkozy?

-Réponse : Quelle drôle d’idée ! Nous sommes au contraire opposés point par point à ce qu’il incarne : l’ultra-libéralisme en matière économique et l’autoritarisme. Nous lui opposons la solidarité, la mise en commun, le renforcement des droits attachés à la personne.

-Question de : Internaute

Allez-vous devenir l’Arlette Laguiller de demain ?

-Réponse : En aucun cas. Nous n’appartenons pas tout à fait au même espace politique ! La contestation ne me suffit pas.

Source : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=35942

Partager cet article

Repost 0
Published by Misfit - dans Divers
commenter cet article

commentaires