Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 00:50

Sexe faible s'abstenir, par Gabriel et Daniel Cohn-Bendit


LE MONDE | 14.09.06 | 14h11 • Mis à jour le 14.09.06 | 14h11

Dominique Strauss-Kahn, Jack Lang, Laurent Fabius et, de manière encore trouble, Lionel Jospin, tous ont en commun avec Ségolène Royal d'être candidat à la candidature socialiste pour la présidentielle. En novembre, les militants, dont l'un de nous deux, feront leur choix.

Alors que la frénésie bat son plein, difficile pour nous de ne pas interpeller les ténors du Parti socialiste. Ségolène n'est pas concernée par cette interpellation, parce que nous n'avons ni entendu ni lu la moindre attaque de sa part contre ses rivaux. Elle dit ce qu'elle veut faire et comment elle pense le faire. Soit dit en passant, nous n'avons ni lu ni entendu d'attaque des ténors contre les autres candidats mâles. Par contre que n'avons-nous pas lu et entendu, clairement dit ou sous-entendu, contre Ségolène ! En gros elle n'aurait rien dans le ventre ni dans la tête. Rappelons à tous ce vieux proverbe : "Quand deux têtes se cognent et que ça sonne creux, ce n'est pas toujours à cause de la tête de l'autre."


Comment croire à la perspicacité politique de gens qui n'imaginent même pas que Ségolène puisse l'emporter dans le PS et qu'il faudra ensuite combattre ensemble le candidat de la droite ? Déjà Nicolas Sarkozy et ses seconds couteaux reprennent les arguments prémâchés : "La présidentielle n'est pas un concours de beauté", vient-il de déclarer en plagiant, sans le citer, Jack Lang. Dans un élan digne de ses amis machos, Martine Aubry est même allée jusqu'à dire de Ségolène qu'elle n'avait pour elle que sa séduction et ses "mensurations". Séduction "bassement terrestre" alors que certains autres candidats semblent avoir la préséance en matière de quotient intellectuel.

L'agrégé d'économie qu'est Dominique Strauss-Kahn aspire à un débat sur son terrain pour que soit enfin reconnue son incommensurable supériorité sur Ségolène. Est-il nécessaire de rappeler que François Mitterand n'était pas un grand économiste ? Mais il avait de bons ministres, dont précisément Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius ou Jacques Delors, et un conseiller, Jacques Attali, qui remplit la même fonction auprès de Ségolène. Lionel Jospin a pour sa part créé un conseil d'analyse économique pour lui donner des avis...

Quant au débat avec les jeunes socialistes, imaginons que Ségolène, émue de tant d'agressivité, ait eu la gorge serrée, quelques tremblements dans la voix, qu'elle ait même retenu une larme. Le tollé que cela aurait fait ! Tous, et Lionel Jospin en premier, auraient sans aucun doute dénoncé cette sensiblerie féminine. Immanquablement, on lui aurait reproché de jouer sur l'affectif, d'être incapable de maîtriser tant ses émotions que ses nerfs dans une situation difficile. Mais la mâle émotion de Lionel, elle, a fait l'admiration de ses fidèles. Alors que les excuses de Ségolène et l'échéange constructif qu'elle a pu finalement avoir avec la jeune militante socialiste, après son épisode de défaillance à Quimperlé n'ont suscité que ricanements.

Que les choses soient claires : quelle que soit la préférence de l'un et l'autre pour le premier tour, si nous soutenons Ségolène au sein du PS, c'est non seulement parce qu'elle est la personne la plus apte à battre Nicolas Sarkozy au second tour, mais en plus parce qu'elle est la seule qui réponde à un besoin profond de la société française : la transformation de la fonction présidentielle. Elle est, en effet, la seule à incarner ce besoin d'une présidence citoyenne, à l'écoute de la société et capable de mobiliser les intelligences collectives pour le bien du plus grand nombre. Et nous croyons par ailleurs que, une fois installée au "palais royal" de l'Elysée, elle saura s'entourer de conseillers, de ministres, d'amis, parmi lesquels se retrouveront les ténors, capables de démocratiser les prises de décisions.

Aux ténors dès lors de se ressaisir, car demain c'est ensemble qu'ils devront combattre le candidat de la droite et après-demain, nous l'espérons, qu'ils seront au pouvoir tous ensemble et avec d'autres, heureusement pas tous socialistes, avec qui ils se compléteront très bien. Que chacun dise ce qu'il a à dire au lieu de croire se grandir en rabaissant la seule concurrente féminine car, en réalité, c'est l'effet contraire qui se produit : eux se rabaissent et elle en sort grandie.

Source : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-812991,0.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Misfit - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires

Aliexen 26/09/2006 11:18

Ségolène Royal n'a aucune personnalité et joue à fond sur un thème cher au marketing : l'image. "Parce qu'elle est une femme, elle doit être élue", "parce qu'elle est une femme, c'est une raison suffisante" NON ! Le fait qu'elle soit une femme n'implique pas qu'on abaisse le niveau politique pour elle. Aucune femme digne de ce nom n'accèpterait cela. C'est de l'antiféminisme ! C'est du sexisme ! On ne juge pas une personnalité politique sur son sexe mais sur son programme ! Or justement, de programme, Ségolène Royal n'en a pas ! Les rares idées qu'elle laisse s'échapper sont volées chez Sarkozy ! Ses phrases-slogan sont volées de chez le pape ! Qu'on arrête de se foutre de nous, bon sang !!! Ségolène Royal passe plus de temps à élaborer son image qu'à peaufiner un programme (ce qui est gravissime pour une personnalité politique qui se présente aux élections !), Royal mise à fond sur le fait qu'elle est de sexe féminin et que si on la rejette, ce sont les femmes dans leur ensemble qu'on rejette, si elle perd les élections, ce sont les femmes qui perdent. Elle prend en otage le féminisme, elle qui est bourgeoise, d'un classicisme à rendre jaloux toutes/tous les ténors de la droite, d'un conformisme et d'un arrière-garde à faire pâlir les plus conservatrices/eurs. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Sarkozy, Villepin et Raffarin ne tarissaient pas d'éloge sur elle depuis le début. Aujourd'hui, Sarkozy veut que comme alternative à lui, il n'y ait que Royal, et pour cela, il fait jouer toutes ses connaissances chez les gros groupes industriels qui contrôlent les médias (Bouygues, Dassault, Rotschild et surtout aussi Lagardère, avec qui il est personnellement ami). Mais être une femme n'est pas un programme en soi. La démarche de Ségolène Royal est totalement antiféministe. Elle récupère (ou plutôt tente maladroitement de récupérer) le combat féministe afin de l'instrumentaliser pour ses objectifs politiques. En fait, elle mise sur le fait d'être de sexe féminin pour justifier son accès au pouvoir sans autre raison. Souvenons-nous que Parisot (du MEDEF) est aussi une femme, que Marine Le Pen et Margaret Thatcher aussi sont des femmes. Est-ce que cela a amélioré ou améliorerait quoi que ce soit (y compris pour les droits des femmes) de les faire accéder au pouvoir ? Non, bien au contraire ! Et même si l'on voulait élire une femme pour que le président de 2007 soit une présidente, Ségolène Royal n'est pas la seule femme en politique,  Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Arlette Laguiller aussi sont des femmes, et elles, ont un programme clair, qui existe, et ne prennent pas en otage le féminisme ! J'ajoute que dans le rangs des prétendu-es "socialistes" ceux qui  font preuve de remarques sexistes à l'encontre de Ségolène Royal (remarques largement diffusées par les mêmes médias achetés par les mêmes industriels cités plus haut) agissent en réalité pour le compte de Ségolène Royal, cela fait partie de sa stratégie de marketing électroraliste. L'idée est de donner l'impression qu'elle dérange parce qu'elle est une femme et donc que voter pour elle, c'est remettre en question le machisme, y compris et à commencer par celui qui se trouve dans les rangs "socialistes". En d'autre termes, voter Royal, c'est faire acte de rébellion, c'est faire un acte féministe, c'est aller contre les vieux fossiles poussiéreux et conservateurs et défendre les droits des femmes, et du coup, voter Royal, c'est voter féministe, alors qu'il n'en est rien et que c'est très précisément le camp poussiéreux et conservateur, le camp des fossiles misogynes qui gagne si Royal gagne. Royal est une femme, certes. Mais si elle gagne, on n'aura défendu que Royal, et rien d'autre. La victoire serait la sienne, celle de sa candidature, celle de sa stratégie marketing, celle de l'ensemble des arrière-gardistes "socialistes", mais en aucun cas la cause des femmes ! Loin de là. On aura alors au pouvoir une personnalité politique féminine mais pas féministe. Par contre, on aura l'ombre de Sarkozy sur chacune des mesures qu'elle prendra. Votons pour des idées, votons pour un programme politique, pas pour une personne !  Une personne élue pour elle même est dangereuse pour la démocratie, si l'on vote, c'est bien pour qu'un programme politique concret soit appliqué. NON à la politique spectacle (qui mise tout sur l'image plutôt que sur les idées), non à la politique fantoche (qui favorise le contenant plutôt que le contenu et qui ne tient jamais ses promesses) ! La politique, la vraie, c'est celle qui change les choses. Royal l'a bien compris et c'est la raison pour laquelle elle utilise l'argument qu'elle est une femme pour sa campagne. Elle sait que la population veut du changement, et le fait qu'elle soit une femme suggère qu'il est possible que ce changement arrive par elle, mais le seul changement que nous aurons si elle accède au pouvoir sera anatomique. On peut changer les choses en profondeur, au niveau de notre quotidien, de la politique interne et internationale de la France, on peut changer véritablement les mentalités en faisant triompher le progrès social, en faisant plus que dorer les barreaux de notre cage ! Ces changements peuvent être incarnés par une femme ou un homme, il y en a suffisamment à Gauche. Marie-George Buffet, Clémentine Autain, José Bové, Olivier Besancenot, Yves Salesse, etc... Pour ma part, je sais pour qui je voterai, ce sera à Gauche, bien sûr, et ce sera autant dans le contenant que le contenu de la personnalité politique pour laquelle je voterai. Ce sera donc une femme, avec un programme.

Misfit 10/10/2006 14:18

Wow, merci beaucoup pour cet excellent commentaire Aliexen, je suis d'accord avec toi sur chacun des points que tu as abordés. Peu d'entre nous ont conscience de l'instrumentalisation du féminisme qui est en jeu avec la candidature et la campagne électorale de Ségolène Royal. Je pense qu'il était important important de le souligner et le répéter, encore et encore, afin que le plus grand nombre puisse voter en sachant quel genre de politique on cautionne en le faisant.
Merci encore à toi Aliexen...
 

Aliexen 26/09/2006 11:17

Ségolène Royal n\\\'a aucune personnalité et joue à fond sur un thème cher au marketing : l\\\'image. "Parce qu\\\'elle est une femme, elle doit être élue", "parce qu\\\'elle est une femme, c\\\'est une raison suffisante" NON !Le fait qu\\\'elle soit une femme n\\\'implique pas qu\\\'on abaisse le niveau politique pour elle. Aucune femme digne de ce nom n\\\'accèpterait cela. C\\\'est de l\\\'antiféminisme ! C\\\'est du sexisme ! On ne juge pas une personnalité politique sur son sexe mais sur son programme ! Or justement, de programme, Ségolène Royal n\\\'en a pas ! Les rares idées qu\\\'elle laisse s\\\'échapper sont volées chez Sarkozy !Ses phrases-slogan sont volées de chez le pape !Qu\\\'on arrête de se foutre de nous, bon sang !!!Ségolène Royal passe plus de temps à élaborer son image qu\\\'à peaufiner un programme (ce qui est gravissime pour une personnalité politique qui se présente aux élections !), Royal mise à fond sur le fait qu\\\'elle est de sexe féminin et que si on la rejette, ce sont les femmes dans leur ensemble qu\\\'on rejette, si elle perd les élections, ce sont les femmes qui perdent. Elle prend en otage le féminisme, elle qui est bourgeoise, d\\\'un classicisme à rendre jaloux toutes/tous les ténors de la droite, d\\\'un conformisme et d\\\'un arrière-garde à faire pâlir les plus conservatrices/eurs. Ce n\\\'est d\\\'ailleurs pas pour rien que Sarkozy, Villepin et Raffarin ne tarissaient pas d\\\'éloge sur elle depuis le début. Aujourd\\\'hui, Sarkozy veut que comme alternative à lui, il n\\\'y ait que Royal, et pour cela, il fait jouer toutes ses connaissances chez les gros groupes industriels qui contrôlent les médias (Bouygues, Dassault, Rotschild et surtout aussi Lagardère, avec qui il est personnellement ami). Mais être une femme n\\\'est pas un programme en soi. La démarche de Ségolène Royal est totalement antiféministe. Elle récupère (ou plutôt tente maladroitement de récupérer) le combat féministe afin de l\\\'instrumentaliser pour ses objectifs politiques. En fait, elle mise sur le fait d\\\'être de sexe féminin pour justifier son accès au pouvoir sans autre raison. Souvenons-nous que Parisot (du MEDEF) est aussi une femme, que Marine Le Pen et Margaret Thatcher aussi sont des femmes. Est-ce que cela a amélioré ou améliorerait quoi que ce soit (y compris pour les droits des femmes) de les faire accéder au pouvoir ? Non, bien au contraire ! Et même si l\\\'on voulait élire une femme pour que le président de 2007 soit une présidente, Ségolène Royal n\\\'est pas la seule femme en politique,  Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Arlette Laguiller aussi sont des femmes, et elles, ont un programme clair, qui existe, et ne prennent pas en otage le féminisme !J\\\'ajoute que dans le rangs des prétendu-es "socialistes" ceux qui  font preuve de remarques sexistes à l\\\'encontre de Ségolène Royal (remarques largement diffusées par les mêmes médias achetés par les mêmes industriels cités plus haut) agissent en réalité pour le compte de Ségolène Royal, cela fait partie de sa stratégie de marketing électroraliste. L\\\'idée est de donner l\\\'impression qu\\\'elle dérange parce qu\\\'elle est une femme et donc que voter pour elle, c\\\'est remettre en question le machisme, y compris et à commencer par celui qui se trouve dans les rangs "socialistes". En d\\\'autre termes, voter Royal, c\\\'est faire acte de rébellion, c\\\'est faire un acte féministe, c\\\'est aller contre les vieux fossiles poussiéreux et conservateurs et défendre les droits des femmes, et du coup, voter Royal, c\\\'est voter féministe, alors qu\\\'il n\\\'en est rien et que c\\\'est très précisément le camp poussiéreux et conservateur, le camp des fossiles misogynes qui gagne si Royal gagne. Royal est une femme, certes. Mais si elle gagne, on n\\\'aura défendu que Royal, et rien d\\\'autre. La victoire serait la sienne, celle de sa candidature, celle de sa stratégie marketing, celle de l\\\'ensemble des arrière-gardistes "socialistes", mais en aucun cas la cause des femmes ! Loin de là.On aura alors au pouvoir une personnalité politique féminine mais pas féministe. Par contre, on aura l\\\'ombre de Sarkozy sur chacune des mesures qu\\\'elle prendra.Votons pour des idées, votons pour un programme politique, pas pour une personne !  Une personne élue pour elle même est dangereuse pour la démocratie, si l\\\'on vote, c\\\'est bien pour qu\\\'un programme politique concret soit appliqué.NON à la politique spectacle (qui mise tout sur l\\\'image plutôt que sur les idées), non à la politique fantoche (qui favorise le contenant plutôt que le contenu et qui ne tient jamais ses promesses) ! La politique, la vraie, c\\\'est celle qui change les choses. Royal l\\\'a bien compris et c\\\'est la raison pour laquelle elle utilise l\\\'argument qu\\\'elle est une femme pour sa campagne. Elle sait que la population veut du changement, et le fait qu\\\'elle soit une femme suggère qu\\\'il est possible que ce changement arrive par elle, mais le seul changement que nous aurons si elle accède au pouvoir sera anatomique. On peut changer les choses en profondeur, au niveau de notre quotidien, de la politique interne et internationale de la France, on peut changer véritablement les mentalités en faisant triompher le progrès social, en faisant plus que dorer les barreaux de notre cage ! Ces changements peuvent être incarnés par une femme ou un homme, il y en a suffisamment à Gauche. Marie-George Buffet, Clémentine Autain, José Bové, Olivier Besancenot, Yves Salesse, etc...Pour ma part, je sais pour qui je voterai, ce sera à Gauche, bien sûr, et ce sera autant dans le contenant que le contenu de la personnalité politique pour laquelle je voterai. Ce sera donc une femme, avec un programme.