Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 15:00
LIBAN : chronique d’un massacre non annoncé !
 
2006-07-24

De la journaliste franco tunisienne Fériel Berraies Guigny. Paris.
Jusqu’à quand le Liban verra son sang couler ? jusqu’à quand « paiera-t-il » pour les autres ?!
Ce pays qui a connu des conflits fratricides par populations « interposées » ou par procuration, n’en finit pas de crouler sous les bombes. Confiné au seul rôle d’Etat tampon, affaibli par une donne intérieure instable du fait des conflits entre différentes tendances politiques et communautés religieuses, absorbant les conflits des « voisins, » Le Liban subit aujourd’hui plus qu’il n’est capable de réagir. Les frappes israéliennes de ces dernières semaines, viennent conforter ce déterminisme politico historique et souligner des acquis nationaux restés bien fragiles.

Quelles sont donc les conséquences à prévoir ? difficile à dire, si ce n’est que la solution n’est pas au bout de « nos peines ».

Pour Pascal BONIFACE directeur de l’IRIS , il est clair que nous assistons là à un manque de leadership au niveau international. Une apathie des « grands » qui risque d’empirer la donne internationale.

Face à une escalade militaire qui s’identifie à de véritables actes de guerre, il n’est pas impossible d’envisager un autre scénario catastrophe qui dépasserait les frontières libanaises, à savoir les risques d’un embrasement régional. Beaucoup d’Etats voisins voient là, la possibilité de régler des conflits endémiques par pays interposé.

Pour l’heure, le Liban qui n’a pas eu le temps de renaître de ses premières cendres, voit tous les efforts des vingt dernières années réduits à néant. Parti de ce constat ; il est très difficile de savoir s’il se relèvera cette fois ci d’une surenchère qui continue à s’attaquer à ce qui a été reconstruit au prix de la sueur et du sang. Les pertes civiles sont encore là pour exprimer le lourd tribu du Liban et de sa population lors de ces dernières semaines. Toutes les infrastructures vitales du pays ont été touchées, alors qu’on envisageait « un règlement de comptes » beaucoup plus ciblé. La réalité est presque fatalement prévisible : tuer, décourager et affamer le peuple libanais, détruire le Liban, encore et toujours.

Comment est-on passé du militaire au civil ?! là est la question. Un dérapage qui a causé des pertes civiles bien lourdes et qui devrait peser bien cruellement sur la conscience collective. Mais il n’est en rien, hormis les quelques flashs médiatiques, le décompte des morts, des petits et des grands continue de faire figure de simples statistiques. Après tout, il est vrai que le décompte de « nos morts » que ce soit à Gaza, ou en Irak, n’émeut plus personne ; tout au plus devrions nous être heureux de faire passer ces statistiques avant la page sport du journal ! Qui a été confronté à la mort d’un proche ne peut l’aborder comme une simple statistique. C’est un drame humain… sauf pour les dirigeants du Monde !!!

Fatalisme, ou justice sélective?

Barah MIKAIL, spécialiste du proche et du Moyen Orient et chercheur à L’IRIS nous livre une vision peu confiante de l’avenir. Pour lui, il est clair que les israéliens seraient tentés d’ouvrir un troisième front après Gaza et le Liban, en Syrie. D’autant que cet « ennemi traditionnel » ne disposerait pas du même poids militaire que le Hezbollah. Même si pour l’instant, il temporise.

Face à l’immobilisme de la Communauté Internationale, nous ne pouvons que nous interroger sur le devenir du pays. Une politique de terreur d’un Israël plus omnipotent que jamais, avalisé par le silence des grands de ce Monde.
Seule une intervention américaine pourrait inverser la tendance. L’Union Européenne est restée retranchée dans ses position. Et la France que l’on connaissait « solidaire » par tradition, brille d’une discrétion à laquelle nous étions peu habitués.

Le discours du ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, affirmant ce dimanche 23 juillet à Ramallah qu'il fallait trouver les "conditions politiques d'un cessez-le-feu" au Liban, soulignant "que la spirale de la violence n'amènera à rien" reste un discours de façade.

Quant au «voyage diplomatique » de Dominique de Villepin qui s’est rendu le lundi 17 juillet, à la demande du président Chirac, à Beyrouth pour exprimer la solidarité de la France "au peuple libanais dans l'épreuve", marque une initiative qui ne présage rien d’autres que des paroles tombées dans l’oreille d’un sourd, si ce n’est un petit sursaut dans les sondages de la politique politicienne franco-française . "Le premier ministre français apporte véritablement à la fois des encouragements mais un peu du cœur de la France au premier ministre Siniora, à son gouvernement, au peuple libanais", a déclaré le Président Jacques Chirac à l'issue du sommet du G8 à Saint-Pétersbourg. Ce dernier a appelé à l'arrêt des bombardements israéliens au Liban et des tirs de roquette du Hezbollah contre Israël, comportements "à la fois violents et aberrants" ayant des conséquences "dramatiques" sur la population libanaise.
Mais aujourd’hui le peuple libanais a besoin plus que des paroles ; outre l’immobilisme de son propre gouvernement, il n’a droit qu’à une compassion feutrée et à une affligeante gesticulation des différents protagoniste de l’échiquier international.
Antoine Sfeir, Directeur des « cahiers de l’Orient » écrivain et politologue d’origine libanaise, l’a bien déclaré dans sa dernière déclaration, que le Liban était fatigué de vivre les conflits des autres. Mais il a aussi ajouté, qu’il était également consternant de constater que pour les occidentaux, tout ce qui primait suite à cette crise, était le rapatriement des ressortissants et expatriés étrangers, alors que tout un peuple était en train de dépérir dans un total immobilisme international.


Le G8 qui s’est penché sur la question a transformé en une réunion de crise des grands de ce monde le sommet qui s'est ouvert samedi 15 juillet à Saint-Pétersbourg. Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a mis en garde contre "un risque réel" d'extension du conflit entre Israël et le Hezbollah au Liban à d'autres pays de la région. Du côté britannique, les mêmes craintes étaient annoncées « La situation est très grave, les implications sont très graves et nous devons nous en occuper de manière urgente", a indiqué un porte-parole de Tony Blair. Et côté américain même pronostic : "Il y a un risque d'escalade (du conflit) dans la région que nous voulons tous éviter", a déclaré le conseiller pour la sécurité nationale Stephen Hadley. Même si pour beaucoup l’action israélienne a été jugée « disproportionnée » il est à prévoir qu’au-delà des appels pressants et solennels à la retenue, les puissances n’ont aucunement l’intention de mettre en pratique leur appel.
Mais alors, qu’en est il des Etats Arabes, qui brillent également de leur absence et d’un silence assourdissant ?! pour beaucoup Hamas et Hezbollah riment avec terrorisme et fondamentalisme religieux et dès lors, ces Etats préfèrent ne pas prendre position. D’autres y voient une guerre feutrée de l’Iran qui utilise le Hamas et le Hezbollah pour faire sa propre « guerre ». Des raccourcis terribles et simplistes qui font oublier qu’aujourd’hui ceux qui croulent sous les bombes, ne sont certainement pas les responsables politiques ou militaires, les chefs de faction ou de milices, mais des civils innocents ; et ce des deux côtés de la frontière !!! Alors si on est pas en capacité de défendre les « causes défendables » tout au plus devrions nous nous taire, plutôt que de jeter la « balle sur le camp des autres ».
A réfléchir…

Fériel Berraies-Guigny
Journaliste - Correspondante à Paris
REALITES ET FEMMES ET REALITES TUNISIE
mob : 00.33. (0)6.32.64.98.37
autre adresse mail: ferielbg@gmail.com
www.journaliste.montaf.com / Press book
www.feriel.book.fr / Site perso

Source : http://www.babnet.net/cadredetail-8454.asp

Partager cet article

Repost 0
Published by Misfit - dans Divers
commenter cet article

commentaires