Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lez/zone
  • Lez/zone
  • : Lez Zone est un espace dédié à la culture et aux arts sapphiques, au féminisme. Vous y trouverez également quelques actualités. Poèmes illustrés, peinture, photographie, artistes invitées.
  • Contact

Textes illustrés

Lucie Aubrac :

Résister 

Rose Ausländer :

Dans le rien

Découvrir un chant

La chambre m'abrite

Ne le sais

Quand je partirai

Tu es là encore

Anne Archet :
Convulsive

Union nucléaire

Nicole Barrière :

Femmes en parallèle

Marie Bataille :

Nuit

Le silence te creuse

Germaine Beaulieu :

Dans l'attente

Elle s'interroge

Il n'y a plus de sens

Rien du noir

Tu tiens bon le désir

Jannick Belleau :

Adios Amiga

Jovette-Alice Bernier :

C'est alors que l'on sait

J'abdique tout

Louky Bersianik :

La Splendeur

Le testament de la folle alliée

Le visage

Maladie d'amour

Huguette Bertrand :

Alpamayo

Blondes nuits ensoleillées

Enchevêtré aux impossibles

Je ne suis que le vent

J'ai cette gourmandise

Les visages du temps

Quand le cri du corps

Sous la caresse des mots

Sur la pointe des doigts

Sur l'écran brûlant...

Claudine Bohi :

L'humilité...

France Bonneau :

Si j'étais immigrante

Nicole Brossard :

Aujourd'hui je sais

Ma continent

Ne touchons pas...

Sa surface

Sous la langue

Françoise Bujold :

Quand la perdrix...

Mélanie Cantin :

Innocent amour

Diane Cardinal :

Je m'assois sur ton nombril

Je m'infiltre sous ta peau

Tu murmures

Patrizia Cavalli :

De moi...

Natalie Clifford Barney :

Etre libre

Anne Collignon :

Ils étaient cinq

Cristie Cyane :

Laisse-toi aller

On veut pas d'ça ici !

Polaroïd

Rainbow

Un baiser sur ses seins

Louise Cotnoir :

Il faudrait le poème

Le sexe marqué...

Maison à louer

Christine Davi :

Elle dit non

Lucie Delarue-Mardrus :
Baiser 
L'étreinte marine
Refus

Si tu viens

Denise Desautels :

Les chuchotements et la caresse 
L'espoir ?

Tout ce bleu

Une histoire de beauté

Chahdortt Djavann :

L'Iran d'aujourd'hui

Hélène Dorion :

Tu avances une main...

Tu viendras...

J'adviens...

Emily Dickinson :

Douter de Moi !

Elle s'éleva...

Il a Sanglé ma vie

Il s'exerce sur votre Ame

Pour Toi

Eve Ensler :

Le clitoris...

Mon vagin, mon village

Procès en sorcellerie

Rosanna Fiocchetto :

La fureur...

Jacqueline Francoeur :

Sérénité

Madeleine Gagnon :

Un monde androgyne

Cathy Garcia :

Oiseaux

Claire Gérard :

Sensualité

Benoîte Groult :

Elle voudrait

Patricia Guenot :

Abolir la spirale...

Avenir Féminin

Tes mains

Colette Haddad :

Si proche !

Anne Hébert :

L'envers du monde

Les petites villes

Nuit

Istina :

Je me bats

Elle marche

Michèle Lalonde :

Speak white

Sophie Langemont :

Quand je t'imagine

Marguerite Lapalme :

Assimilation

Audre Lorde :

Combattre l'oppression

Habiter les silences...

Savoir - plutôt que penser

Marie-Victoire Louis :

Justice

Andrée Maillet :

Amérique française

Françoise Mariotti :

Lisse comme une pierre blanche

Hélène Marquié :

Le corps subversif

Luci-Louve Mathieu :
Femme

Femme source

Les filles de plume

Lettres

Valéry Meynadier :

Juste...

Peu...

Carole Menahem-Lilin :

Désir obscur...

Le nu visionnaire

Nudité

Souffle 
Un parfum d'écorce

Micheline Mercier :
Abnégation

Isabell Miller :

Fondre

Shawn Mir :

Là-bas les Flandres

La lesbienne d'aujourd'hui

Misfit :

Ange d'éternité

De mes soeurs lesbiennes

Des siècles...

D'un clapotis de l'âme

Le tourbillon...

Tout se passera bien

Vermillonner d'aimer

Colette Nys-Mazure :

Aimée-Aimante

Délivrer les sources

Flux et reflux
Angèle Paoli :
Peut-être

Geneviève Pastre :

Au mâle quand il veut s'interposer

Bonheurs

Je chie je dis...

Marie-Thérèse Peyrin :

Regarde

Ludmilla Podkosova :

Aimer

Lucie Poirier :

Les longs chemins

Catherine Ribeiro :

Femmes algériennes

Adrienne Rich :

A Judith

L'honneur des femmes

Nier notre réalité

Si c'est le désir...

Amina Saïd :

Amour notre parole

Enfant moi seule

L'élan le souffle le silence

Cécile Sauvage :

Le vallon

Isabelle Servant :

Sûrement

Christel J-Stefariel :

Les mots à huis clots

Nada Stipkovic :
Lâcheté
Jeanne Talbot-David :

Où allons-nous

Si fortement rêvé...

Françoise Tchartiloglou :

C'est la vie

Comme la mouette

Repli

Résidence

Emmanuelle Urien :

Tout est pareil

Yolande Villemaire :
Le son du soi
Clara Vincent :

Au pays de ton corps

Dis femme...

Petite garce femme

Tout près du visage

Renée Vivien :

Intérieur

Le Pilori

Notre Dame des Fièvres (Tolède)

Sonnet "Parle-moi..."

Union

Ton Ame

Vierges et femmes...

Simone Weil :

Comme le puissant...

Monique Wittig :

Elles disent...

J/e suis frappée d'interdit...

Sois m/a très chérie...

Leïla Zhour :

Aime-moi

A mon revers

Deux

Grandes et dures

Je cherche un visage...

T'aimer

Ton regard...

Recherche

En théorie : des articles de fond et de référence sur le lesbianisme, l'homosexualité et le féminisme, ainsi que quelques articles sur l'actualité LGBT.

Un peu d'art aussi, des coups de crayons et de pinceaux, de la poésie, des images.

En pratique :un blog et son histoire. 

Les albums qui sont dédiés à une artiste en particulier sont créés avec l'autorisation et la collaboration de cette artiste. Pour litiges ou autres mots, mon adresse mail : sappho4444@hotmail.com 

Archives

Liens

Portails lesbiens :
Sappho
Tasse de Thé
Lesbiagenda Toulouse

Lesbian Index

Sapphica


Blogs lesbiens : 
L'ancien Lezzone et ses archives

Elles à Elles

Complicités Féminines

Geneviève Pastre 

Gouts Doux
Lesbiennes maghrébines

Mauvaise Herbe 

Mot à Mot 
Sensuality

Références Lesbiennes :
Archives lesbiennes de Paris

Archives lesbiennes de Berlin

Bagdam Espace Lesbien

Cineffable

Coordination Lesbienne

Isle of Lesbos

La Barbare

Les Rivages de Mytilène
Saphisme.com

Univers-L


LGBT/Queer :

France Gaie et Lesbienne

Fugues : G&L du Québec

Inter LGBT

Les Panthères Roses

Media-G

SOS Homophobie 


Sites féministes : 

ANEF 

Annuaire Etudes féministes 
Anti patriarcat
CCP(ublisexisme)
CNDF
Contre le publisexisme

Encore féministes !

Femme libre (blog)

Femmes en Résistance

Films de Femmes 
Furieuses Fallopes
Glasgow Women's Library

Hors Champ

La Barbe
La Maison des Femmes
 
La Meute
Les Pénélopes  

Mix-Cité

Sisyphe

Têtes hautes

The Women's Library


Auteures :
Michèle Causse
Françoise Leclère
Geneviève Pastre
Monique Wittig

Espaces poétiques :

Huguette Bertrand

Poé-graphie

Poénamur

Poénamur 2

Poésie sapphiste

Renée Vivien

Shawn Mir

Terres de Femmes


Artistes peintres :

Marie Lydie Joffre
Hélène Khoury 

Françoise Tchartiloglou

Sylvette Vinot 

Photographie :
Cathy Peylan
Rebelle


Référencement :

Ref-ici

Mesblogs.com 
Référencement blog
Lesbienne sur Reflink
 

Annuaire de flux d'actualités 

 

Augmenter la visibilité de votre site avec son l'indexation sur nos annuaires en liens durs

30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 13:23

Gay Pride de Moscou : le Comité IDAHO écrit à Chirac, Villepin et Douste-Blazy

Louis-Georges Tin, Président du Comité IDAHO, organisateur de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, a adressé une lettre ouverte Président de la République française, au Premier Ministre et au Ministre des Affaires Etrangères.

Dans cette lettre ouverte (ci-dessous) le comité IDAHO leur demande d’interpeller Vladimir Poutine dans le cadre des discussions qui auront lieu a Moscou lors du Conseil de l'Europe et du G8, et lui demander des explications sur les évènements du 27 mai 2006. Le comité IDAHO souhaite qu’une commission d'enquête internationale soit mise en place pour "établir les responsabilités et tirer toutes les conséquences" des conditions dans lesquelles s’est tenue cette première Gay Pride russe.

Il appelle également samedi 3 juin, à 16h00, à un rassemblement devant l'ambassade de Russie à Paris.

>> La lettre de l’IDAHO

Voici la lettre ouverte que le Comite IDAHO adresse au Président de la République française, au Premier Ministre et au Ministre des Affaires Etrangères.

De Moscou, le 29 mai 2006

M. le Président de la République française,
M. le Premier Ministre, M. le Ministre des Affaires Etrangères,


Votre gouvernement a récemment annonce qu’il s’apprêtait a reconnaître officiellement la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, et nous en sommes heureux. Après la Belgique et le Parlement européen, la France s’engage elle aussi dans cette perspective, et envoie ainsi un signal fort aux autres nations.

Or ce message a plus que jamais besoin d’être entendu en Europe. En effet, la ville de Moscou a été récemment le théâtre de violences homophobes particulièrement marquées, encouragées qui plus est par l’attitude hostile du maire de Moscou. Mais revenons sur les faits.

Treize ans après la dépénalisation de l’homosexualité en Russie, les homosexuels ne sont toujours pas vraiment libres en Russie. Ils sont contraints de vivre dans la clandestinité, dans le déni et dans la dissimulation, quotidienne rigueur dont la violence morale et symbolique ne saurait être sous-estimée. Par ailleurs, cette situation ne peut que rendre plus difficiles les campagnes de prévention contre le virus HIV, dans un pays ou l'épidémie semble progresser tres rapidement (un rapport d’ONUSIDA confirme qu’en Russie, la propagation de l’épidémie est fulgurante : entre 1995 et 2001, le taux de nouvelles infections a doublé tous les 6 à 12 mois).

Désireux de lutter contre cet état de fait, en juillet 2005, l’association Gayrussia a sollicité le Comite IDAHO que je dirige (International Day Against Homophobia), pour que nous organisions ensemble une conférence IDAHO et une marche des fiertés gaies et lesbiennes a Moscou. Il s’agissait de lutter contre les préjugés homophobes, et de favoriser l’expression démocratique, malgré les difficultés quotidiennes, que l'on peut aisément imaginer.

Plusieurs "responsables" religieux, orthodoxes, juifs et musulmans, ont aussitôt proféré des discours de haine extrêmement violents. L’un d’eux a même affirmé que le prophète Mahomet "avait ordonné de tuer les homosexuels dans la mesure ou leurs moeurs conduisent a la fin de la race humaine", et qu'en tout état de cause, "les homosexuels doivent être battus". "Tous les gens normaux le feront, a-t-il ajouté, qu'ils soient musulmans ou orthodoxes."

Loin de condamner ces dérapages inquiétants, le maire de Moscou leur a plutôt apporté un soutien opportun : lors d'une conférence de presse a laquelle assistaient également le maire de Berlin et le maire de Paris, tous deux homosexuels assumés, il a affirme que "l'homosexualité est contre nature" -jugez ainsi de son tact et de son sens de la diplomatie-, et il a annoncé qu'il interdirait la marche, au mépris de la constitution russe et de la Convention européenne des droits de l’Homme, qui garantissent la liberté de manifestation pour tous.

Terry Davis, secrétaire général du Conseil de l’Europe, ainsi que Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, ont néanmoins soutenu nos initiatives. La conférence IDAHO que je présidais s’est déroulée du 25 au 27 mai, et le dernier jour, une déclaration commune affirmant le caractère indivisible des droits de l'Homme a été signée lors de la conférence de presse par les principaux participants : Sophie In’t Veld (vice-présidente de l’intergroupe gai et lesbien au Parlement européen), Volker Beck (député au Bundestag), Scott Long (membre du bureau de Human Rights Watch), Merlin Holland (petit-fils d’Oscar Wilde), ainsi que de nombreuses personnalités françaises, Clémentine Autain, Jean-Luc Romero, Richard Sanchez, du bureau national du PCF, des représentants des Verts, de l’Inter-LGBT, de l'Autre Cercle, du RAVAD, de l’IGLYO, etc. Au total, plus de vingt nations européennes etaient représentées, dans un climat d'émotion intense.

Le 27 mai, dans l'après-midi, les participants de la conférence, qu'ils viennent de Russie ou d'ailleurs, se sont rendus devant la mairie de Moscou, avec l'intention de remettre la déclaration signée dans la matinée, mais ils ont été attaqués par des néo-fascistes, encouragés par des prêtres orthodoxes, qui entonnaient des hymnes "religieux" et nationalistes, face a une police au rôle pour le moins ambigu. Volker Beck, députe allemand a eu le nez casse, Nicolas Alekseev et Evgenia Debrianskaya, co-organisateurs de l'évènement, ont été arrêtés par la police, Philippe Lasnier, conseiller du maire de Paris a été interpellé, et Pierre Serne, responsable de la commission LGBT des Verts, a été tabassé par une bande de skinheads.

Ces évènements sont d'autant plus choquants que la Russie vient de prendre la tête du Conseil de l'Europe, qui a pour mission de faire respecter les droits de l'Homme, justement, que le maire de Moscou a bafoués en tout impunité. Outre les propos homophobes qu'il a tenus, les arguments qu'il développe sont une insulte aux droits de l'homme, et a l'intelligence. Il affirme qu'il a interdit la manifestation parce que la plupart des Russes sont opposes à l'homosexualité. Mais cette assertion revient a dire que seule la majorité a le droit de s'exprimer et de manifester. Or la liberté d'expression est faite précisément pour protéger les minorités et les individualités. L'argument est donc absurde.

Il affirme en outre qu'il a interdit la manifestation pour "protéger" les homosexuels. Mais que fallait-il interdire au juste : la manifestation pacifique des militants homosexuels, ou la manifestation violente des mouvements ultras, nationalistes et religieux ? Et puis, n'est-ce pas le rôle de la police, que de protéger les manifestations pacifiques pour que la liberté d'expression puisse être respectée ? Il est étonnant que les 4000 policiers que compte la ville de Moscou ne puissent suffire a protéger les 100 ou 200 citoyens qui participaient a cette marche symbolique. Comment pourra-t-on alors protéger les figures éminentes et les chefs d'Etat qui se réuniront bientôt a Moscou pour le Conseil de l'Europe et le G8 ? Peut-on faire confiance a des forces de l'ordre si aisément débordées ? Par ailleurs, Volker Beck a été agresse sous les yeux de la police, qui n'est intervenue ni pour le protéger, ni pour interpeller les agresseurs, comme le confirment déjà les caméras qui filmaient la scène à ce moment précis. Quant a son compagnon, il a été jeté dans un fourgon a coups de pied. Etrange manière de protéger les gens. De deux choses l'une : soit les forces de police de Moscou sont plus ou moins incompétentes, soit elles sont plus ou moins complices dans cette affaire. C'est ce que l'enquête devra établir le plus rapidement possible.

Au-delà du maire de Moscou, dont l'attitude mérite d'être condamnée avec fermeté, c'est Vladimir Poutine lui-même que nous voulons interpeller. Jusqu'ici, il a garde un silence embarrassé sur toutes ces affaires. Mais il ne peut plus désormais rester sans rien dire ni rien faire.

M. le Président de la République française, M. le Premier Ministre, M. le Ministre des Affaires Etrangères, dans le cadre des discussions qui auront lieu a Moscou lors du Conseil de l'Europe et du G8, nous souhaitons que vous puissiez solliciter le Président de la Fédération de Russie pour lui demander des explications sur les évènements du 27 mai 2006. Il nous semble que l'on doit faire toute la lumière sur cette affaire, que l'on doit constituer une commission d'enquête internationale, que l'on doit établir les responsabilités, et en tirer toutes les conséquences.

Au-delà de la sécurité des ressortissants français a l'étranger, c'est le sens même, et la légitimité du Conseil de l'Europe qui sont en jeu.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer M. le Président, M. le Premier Ministre, M. le Ministre des Affaires étrangères, l'expression de mes sentiments respectueux.

Louis-Georges Tin
President du Comite IDAHO

Mis en ligne le 30/05/06

Source : http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=13150

Partager cet article

Repost 0

commentaires